Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une agression mortelle commise en plein centre ville de Tours jugée aux Assises d'Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

L'agression mortelle de la place Velpeau à Tours sera jugée pendant 3 jours devant les jurés des Assises d'Indre-et-Loire. Le procès permettra de lever le voile sur les circonstances exactes et le mobile de cette agression commise par deux hommes de 28 ans sur un autre de 44 ans.

Trois jours de procès d'Assises au tribunal de Tours
Trois jours de procès d'Assises au tribunal de Tours © Maxppp - François Lafite

Les jurés des Assises de Tours vont devoir juger à partir de ce lundi 30 septembre deux hommes accusés de vol et de violences aggravées ayant entraîné la mort sans intention de la donner. L'affaire remonte au mois de septembre 2016. La victime, un homme de 44 ans, avait été agressée place Velpeau.

Nous sommes le lundi 5 septembre 2016. Il est 22h30. Un homme est retrouvé inanimé à un arrêt de bus. Transporté en urgence à l'hôpital Trousseau, il décédera trois jours plus tard. L'appel à témoin lancé par la police va payer. Un homme se présente au commissariat de Tours, puis un autre. Après leur audition, tous deux, âgés de 28 ans, sont mis en examen pour violence en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner. En clair, ils reconnaissent avoir agressé la victime, un marginal de 44 ans qui vivait dans un foyer Sonacotra. 

Une agression violente

La reconstitution du meurtre a permis de révéler qu'aucune arme n'a été utilisée, pas même un couteau. Mais l'agression a été particulièrement violente. Règlement de compte ou agression gratuite, le procès permettra certainement de lever le voile sur le mobile. Ce qui est certain c'est que la préméditation n'a pas été retenue. Malgré cela, les deux agresseurs encourent une peine de plusieurs années de réclusion criminelle.

Le procès d'Assises durera trois jours jusqu'au mercredi 2 octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess