Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une amende pour l'ancienne propriétaire d'Olya, chienne victime de maltraitance à Montfavet

-
Par , France Bleu Vaucluse

L'ancienne propriétaire d'Olya, un American Staffordshire de deux ans, a été condamnée à 200 euros d'amende ainsi qu'au paiement des frais de garde par le tribunal d'Avignon. La chienne avait été retrouvée dans des conditions déplorables sur un balcon de Montfavet (Vaucluse) en décembre 2020.

Olya, victime de maltraitance, désormais heureuse dans sa famille d'accueil.
Olya, victime de maltraitance, désormais heureuse dans sa famille d'accueil. - SPAME 13

Olya, femelle American Staffordshire de deux ans, avait été retrouvée dans des conditions déplorables sur un balcon de Montfavet en décembre 2020. Couverte d'escarres, de plaies aux pattes, sans eau et sans nourriture, la chienne avait été secourue par la police après un appel des voisins. Ce vendredi 16 avril 2020, son ancienne maîtresse faisait face au tribunal d'Avignon pour "acte de cruauté". 

200 euros d'amende et le paiement des frais de garde

La décision de cette ordonnance pénale est tombée ce vendredi matin : 200 euros d'amende, 31 euros de frais de procédure et le paiement des frais de garde qui s'écoulent depuis décembre. La garde de la chienne a été, comme prévu, retirée à son ancienne propriétaire et la responsabilité d'Olya revient désormais à la SPAME des Bouches-du-Rhône, qui s'était constituée partie civile dans ce dossier.

L'ancienne propriétaire doit normalement s’acquitter de ces frais. Reste désormais à savoir si l'accusée, actuellement en congés maternité, est suffisamment solvable pour régler l'amende et autres dépenses.

Des larmes... mais pas pour la chienne

Maître Isabelle Gharbi-Terrin, qui représente la SPAME dans cette affaire, regrette le "manque de débats contradictoires" dans cette affaire et aurait aimé que la justice statue sur une peine de prison avec sursis (impossible dans le cas d'une ordonnance pénale). Néanmoins, elle a remarqué quelques remords de la part de l'ancienne propriétaire : "Elle n'avait pas le comportement des délinquants habituels, on a l'impression que cette comparution au tribunal l'a impressionnée et lui servira de leçon. Elle a eu des remords effectivement, a versé quelques larmes... Mais je pense qu'elle s’apitoyait surtout sur son sort, car elle n'a jamais demandé des nouvelles d'Olya."

Cette condamnation entre au casier judiciaire pour une durée de trois ans. En cas de récidive légale, l'accusée pourra écoper jusqu'à quatre années d'emprisonnement.

Aujourd'hui Olya va beaucoup mieux. Elle profite de son actuelle famille d'accueil pour s'épanouir, en tentant d'oublier les atrocités de Montfavet.

Olya, tout sourire, au sein de sa famille d'accueil.
Olya, tout sourire, au sein de sa famille d'accueil. - SPAME 13
Choix de la station

À venir dansDanssecondess