Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Une association de protection animale souhaite que les sites d'annonces n'hébergent plus d'offres d'animaux

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Les associations de protection animale, à l'origine de plusieurs plaintes, réagissent à la mise en examen et en détention provisoire d'un Grenoblois de 31 ans. L'une des bénévoles du collectif "Mi-chien mi-loup" alerte sur les dons d'animaux réalisés sur des sites de petites annonces en ligne.

De nombreuses offres de dons et de ventes d'animaux circulent sur des sites internet de petites annonces en ligne.
De nombreuses offres de dons et de ventes d'animaux circulent sur des sites internet de petites annonces en ligne. © Maxppp - Jean-François Frey

Les associations de protection animale alertent sur les dons d'animaux réalisés sur des sites de petites annonces en ligne. Suite à la mise en examen d'un Grenoblois de 31 ans, l'une des bénévoles du collectif "Mi-chien mi-loup" lance l'alerte. Ce Grenoblois de 31 ansse fournissait en animaux, très souvent des chiens, sur ce type de sites selon Raphaëlle Guidet, membre de l'association "Mi-chien mi loup". Elle demande à ce qu'il ne soit plus possible de vendre ou donner des animaux sur de telles plateformes. Cette bénévole fait partie des plaignants qui ont dénoncé des actes de zoophilie contre des animaux domestiques.

"Je trouve ça irresponsable, il faudrait que les gens comprennent le risque de céder des animaux comme ça, que ce soit gratuitement ou contre de l'argent, c'est la même chose" explique Raphaëlle Guidet. "Nous aimerions que les propriétaires d'animaux, s'ils souhaitent s'en débarrasser, passent par des associations. On a des contrats pour ça et on peut gérer les dons ensuite" poursuit-elle.

Faut-il considérer les annonces en ligne de don ou de vente d'animaux comme un abandon ?

Élargir la caractérisation en un acte d'abandon d'animal

Les bénévoles espèrent que les faits reprochés à ce Grenoblois de 31 ans ne se reproduiront plus. Et Raphaëlle Guidet va même plus loin. "Il serait intéressant de se dire, pour ceux qui continueraient d'adopter ou d'acheter des animaux en ligne, que le fait de déposer une petite annonce soit considéré comme un abandon" détaille-t-elle.

"Et donc réprimé par l'article 521 du Code Pénal par deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende" précise Raphaëlle Guidet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu