Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Assassinat de Samuel Paty

Une association nordiste a-t-elle des liens avec le père qui a publié la vidéo contre Samuel Paty ?

-
Par , France Bleu Nord

Brahim Chnina, qui a publié sur internet des vidéos appelant à la mobilisation contre l'enseignant décapité vendredi dernier à Conflans Sainte-Honorine, faisait partie de l'association Aide-moi. Son antenne nordiste se défend de tout lien.

L'association "aide-moi Nord" regrette un "amalgame".
L'association "aide-moi Nord" regrette un "amalgame". - Capture d'écran Google maps

Les membres d'Aide-moi Nord veulent "tout faire pour éviter l'amalgame". Cette association d'Auby près d Douai (Nord) vient en aide aux personnes handicapées. Elle avait pour vice-président il y a peu un certain Brahim Chnina. C'est le parent d'élève qui a publié des vidéos sur internet appelant à la mobilisation contre Samuel Paty, quelques jours avant sa décapitation à Conflans-Sainte-Honorine. L'homme de 48 ans est en détention provisoire, mis en examen pour complicité d'assassinat terroriste.

Écarté de l'association bien avant l'attentat

Par la voix de son avocat, l'antenne nordiste de l'association caritative prend ses distances avec ce père de famille : "Monsieur Chnina n'avait plus rien à voir avec le Nord et l'association Aide-Moi", explique Me Damien Legrand. Certes, les deux antennes ont fusionné il y a quelques mois mais Brahim Chnina "a été radié il y a un petit moment". Cette exclusion ne concernait pas des accointances avec la mouvance islamiste : "On lui reprochait des difficultés dans la gestion de la structure du 95, une opacité dans la manière de gérer les comptes, et des initiatives personnelles sur les réseaux sociaux, le soutien à des projets qui n'étaient pas validés par l'association", précise l'avocat.

Me Damien Legrand regrette que l'image de l'association soit désormais accolée à celle de Brahim Chnina, un "préjudice considérable" pour "des bénévoles qui n'ont rien demandé". L'avocat a mis en oeuvre des procédures en référé pour faire fermer les pages Facebook au nom du père de famille et "qui continuent de diffuser la fameuse vidéo, au milieu de vidéos de l'association et de personnes handicapées".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess