Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une avocate clermontoise condamnée à rendre la robe

mercredi 24 octobre 2018 à 22:36 Par Elodie Vergelati, France Bleu Pays d'Auvergne

L'avocate a interdiction définitive d'exercer son métier. Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand l'a condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour travail dissimulé et subornation de témoins, dans une affaire de conflit familial.

L'avocate a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis pour travail dissimulé
L'avocate a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis pour travail dissimulé © Radio France - Elodie Vergelati

Clermont-Ferrand, France

Une avocate à la barre non pas pour plaider mais pour s'expliquer ! Ce n'est pas si fréquent, et c'est ce qui est arrivé ce mercredi au tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Âgée de 31 ans, elle a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour travail dissimulé et subornation de témoins. Elle a interdiction définitive d'exercer le métier d'avocat

L'avocate, l'ancien délinquant et l'ex-mari

Ce procès peu ordinaire en correctionnelle révèle surtout un profond différend familial. Près de cinq heures d'audience pendant lesquels deux camps se font face. D'un côté, la jeune avocate à l'allure impeccable, ses parents, et son compagnon... Un homme costaud, au lourd casier judiciaire (23 condamnations). L'avocate et l'ancien délinquant, couple improbable, très soudé à la barre. Quatre personnes qui font bloc. De l'autre côté, l'ex-mari de l'avocate. Entre les deux, le grand absent, l'enfant qu'ils ont eu et dont ils se disputent la garde.

J'ai été négligente"

Le bras de fer entre les anciens époux se voit propulsé en correctionnelle, quand les enquêteurs découvrent que la prévenue n'a pas déclaré tous ses revenus d'avocate. Du travail dissimulé qu'elle reconnaît à la barre. "J'ai été négligente", explique-t-elle. "Quelle tristesse de devoir juger une personne censée incarner la probité intellectuelle", souligne le procureur de la République. 

Un détective qui guette la faute

Peu banal dans le dossier, ce détective chargé par l'ancien époux de la suivre avec son nouveau compagnon. Au cours d'une filature, il dit voir l'ancien délinquant en train de conduire alors qu'il n'a pas le permis et qu'il sort de prison, bracelet électronique à la cheville. Pour protéger leur fille, les parents de l'avocate produisent une fausse déclaration. A la barre, ils le reconnaissent à demi-mot. "On vit dans la terreur, l'ancien mari de ma fille nous fait vivre un enfer", justifie la mère. "L'amour paternel est aveugle", fait valoir l'avocat de la défense, Maître Antoine Portal. 

Au final, les parents, reconnus coupables, écopent d'une amende de 500 euros chacun. L'avocate écope de 4 mois de prison avec sursis. Son compagnon, lui, est soumis à une amende de 120 jours pour subornation de témoins et conduite sans permis. Leur avocat a fait savoir qu'ils ne feraient pas appel.