Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une avocate mise en examen et suspendue, sans que l'ordre des avocats de Bordeaux ne soit saisi

mercredi 12 septembre 2018 à 19:06 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Une avocate du barreau de Bordeaux saura ce jeudi si elle peut ou non reprendre son activité, après avoir été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. Elle est soupçonnée d'avoir aidé un dealer à récupérer un sac contenant plus de 100 000 euros. Ce qu'elle conteste.

Seul l'ordre des avocats a le pouvoir de suspendre l'un des siens, rappelle le bâtonnier de Bordeaux
Seul l'ordre des avocats a le pouvoir de suspendre l'un des siens, rappelle le bâtonnier de Bordeaux © Maxppp - Bruno Levesque

Bordeaux, France

Cette jeune avocate de Bordeaux tourne en rond dans son appartement depuis quinze jours, privée de son gagne-pain. "Je n'ai rien fait". Elle n'en dira pas plus. C'est "douloureux", laissant son conseil, maître Edouard Martial, se faire son porte-parole. 

Un sac d'effets personnels se révélant contenir plus de 100 000 euros

Il explique que dans ce dossier, elle a strictement respecté la procédure, en assistant un dealer, sans aborder le fond du dossier, au tout début de sa garde à vue. Et dans la foulée, elle s'est contentée de transmettre à la sœur du trafiquant présumé, l'adresse de l'appartement où récupérer un sac d'effets personnels, avant qu'il ne parte en détention provisoire, puisqu'il était vraisemblable qu'il aille directement en prison au terme de la garde à vue. Le sac en question, se révélera contenir plus de 100 000 euros, lors de l'arrestation d'un homme, au péage de Virsac, qui renverra la balle et la responsabilité sur la sœur et l'avocate.

"Injuste!"

"Ce dossier, c'est le néant et l'imagination d'un magistrat qui est allé trop vite en besogne" tempête maître Edouard Martial. "Comment se fait-il que la parole de cette avocate qui n'a jamais démérité, puisse être mis en balance avec deux co-mis en examen impliqués dans un trafic de stupéfiants (qu'ils ont reconnu) et qui cherchent à se défendre par tous les moyens ? Ce magistrat se montre parfaitement injuste !"

Et il interroge également. "Pourquoi aller si vite et l'empêcher d'exercer sa profession d'avocat ? Il va trop loin. Je rappelle que seul le conseil de l'ordre des avocats peut décider de suspendre temporairement. Tout est fait dans le désordre. C'est profondément injuste".

Agacement silencieux du bâtonnier de Bordeaux

C'est aussi la ligne du Bâtonnier de Bordeaux Jérôme Dirou qui réserve son commentaire ultérieurement. Il s'est contenté pour le moment de faire part de son "agacement silencieux" dans ce dossier. 

La jeune avocate a été mise en examen pour recel de blanchiment d'un produit stupéfiant, et suspendue de son exercice professionnel. La chambre de l'instruction de Bordeaux doit dire, ce jeudi, si oui ou non le contrôle judiciaire est levée, et si elle peut à nouveau exercer... en attendant les suites de cette affaire.