Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bagarre à coups de battes de base-ball aux urgences de l'hôpital Nord à Marseille

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Etait-ce une chasse à l'homme en plein cœur de l'hôpital Nord à Marseille ? En tout cas, ça y ressemble. Douze personnes ont été placées en garde à vue après une énorme bagarre aux urgences.

L'entrée des urgences de l'Hôpital Nord à Marseille
L'entrée des urgences de l'Hôpital Nord à Marseille © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Une bagarre à coups de battes de base-ball au beau milieu des urgences de l'hôpital Nord, à Marseille, ça paraît incroyable, mais la scène a bien eu lieu le vendredi 9 août dans la matinée, comme l'a révélé La Provence. D'après la police, le groupe qui est entré de force dans les urgences cherchait à retrouver un patient pris en charge quelques heures plus tôt. En fait, plusieurs bagarres avaient déjà eu lieu dans la matinée dans un débit de boissons du 14e arrondissement, avec utilisation notamment d'armes blanches

La police très rapide pour intervenir

L'intrusion est violente. Des armes de toutes sortes, des outils de chantier, des barres de fer, des bâtons... Une porte de l'hôpital est complètement cassée. Tout ça pour essayer de retrouver apparemment un patient impliqué dans une bagarre un peu plus tôt dans le 14e arrondissement de Marseille. Les hommes seraient apparemment entrés à la fois par la salle d'attente et par le passage réservé aux pompiers.

"Les urgences ont été envahies par un très grand nombre d'individus, armés de barres de fer, de marteaux, d'outils, de niveaux de chantier, de bâtons. (...) Ils sont venus dans la salle d'urgence, ils cherchaient quelqu'un. C'est une expédition punitive." Mireille Tchiknavorian, déléguée FO

La police n'a pas mis cinq minutes avant d'intervenir. Douze personnes ont été placées en garde à vue. Le personnel de santé, quant à lui, a mis le plus vite possible les patients en sécurité.

"Pour être à l'hôpital Nord depuis des années, il y a eu énormément de CHSCT extraordinaires pour des agressions, ou des tentatives d'agression. Mais là, cette expédition punitive, je n'avais jamais entendu chose pareille. C'est un cran au-dessus." Mireille Tchiknavorian, déléguée FO

Deux infirmières d'accueil et d'orientation, choquées, se seraient mises en arrêt de travail, selon FO.

Nous sommes retournés sur place. Depuis, des surveillants font des rondes en permanence, à l'intérieur comme à l'extérieur. Et l'entrée des pompiers est également gardée par deux hommes équipés de gilets pare-balles.

Le syndicat FO réclame "un filtrage" à l'entrée, des effectifs de police sur place en permanence et la réparation des rideaux du garage "sas pompiers".