Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Le choix de France Bleu matin

Violences conjugales dans le nord Franche-Comté : une campagne d'affichage sur des baguettes de pain

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

La chaîne de boulangerie Demeusy, à la tête d'une dizaine d'établissements entre Belfort et Montbéliard, va distribuer à partir de ce mercredi 10.000 sachets à pain où est inscrit le numéro 3919, numéro de téléphone destiné aux femmes victimes de violence.

Le message "Victime, témoin, de violences conjugales, sortez du silence" ainsi que le numéro d'appel 3919 sont inscrits sur le sachet à baguette
Le message "Victime, témoin, de violences conjugales, sortez du silence" ainsi que le numéro d'appel 3919 sont inscrits sur le sachet à baguette © Radio France - Wassilla Guittoune

Belfort, France

C'est un produit du quotidien qui pourrait servir à sauver des femmes victimes de violence : les baguettes de pain Demeusy seront vendues à partir de ce mercredi dans des sachets à pain aux couleurs du 3919, ce numéro de téléphone gratuit et anonyme qui permet aux femmes victimes de violence d'être écoutées, de s'informer et d'être orientées vers des dispositifs d'accompagnement et de prise en charge. 

La chaîne de boulangerie belfortaine a été approchée par les services de la préfecture du Territoire de Belfort et du centre d'information des droits des femmes et des familles : 10.000 baguettes seront ainsi distribuées pendant 3 à 4 jours sur la dizaine d'établissements entre Belfort et Montbéliard.

Une baguette de pain pour faire entrer le message de la lutte contre les violences dans tous les foyers

Pour Pierre Demeusy, à la tête du groupe du même nom, le dispositif va pouvoir toucher un large public : "Une très grande population achète du pain, on espère cibler ces personnes qui n'ont pas osé parler. Quand les clients repartent chez eux, ou quand ils mettent les baguettes sur le fauteuil de la voiture, on a ce numéro devant les yeux. On y pense. On a tout de suite les infos. Dans le public que l'on touche il y a certainement malheureusement des personnes victimes de violences conjugales". 

Pauline Baccon-Graffe déléguée départementale au droit des femmes et à l'égalité femme-homme dans le Territoire de Belfort rappelle que si le message est largement diffusé dans les médias et sur les réseaux sociaux, "certaines parties de la population ne sont pas forcément touchés, une baguette de pain c'est quelque chose que presque tout le monde achète".

L'opération devrait durer jusqu'à la fin de semaine dans l'aire urbaine - Radio France
L'opération devrait durer jusqu'à la fin de semaine dans l'aire urbaine © Radio France - Wassilla Guittoune

Un message discret 

L'objectif c'est aussi de s’immiscer dans la vie des victimes explique Pauline Baccon-Graffe déléguée départementale au droit des femmes et à l'égalité femme-homme dans le Territoire de Belfort, qui a initié ce dossier : _"_Pour une victime de violences conjugales, le moindre de ses faits et gestes est surveillé par son conjoint ou ex conjoint. C'est important pour elle d'avoir des supports discrets d'avoir ces informations sans que le conjoint puisse se douter de quoique ce soit. Ca peut être une baguette de pain mais dans d'autre départements ils ont utilisés une bouteille d'eau".

En 2018 en Bourgogne-Franche-Comté 346 femmes ont composé le 3919

Pauline Baccon-Graffe déléguée départementale au droit des femmes et à l'égalité femme-homme dans le Territoire de Belfort rappellent que "souvent les femmes victimes de violences sont tellement sous l'emprise de leur conjoint, elles n'ont pas conscience de la gravité de la situation dans laquelle elles sont donc on espère qu'avec un dispositif comme les baguettes de pain, elles prendront conscience. On espère aussi que les témoins prennent conscience de la gravité des faits et osent franchir le cap. _Si on peut aider une victime à prendre conscience de sa situation, ou un témoin à libérer sa propre parole ce serait une grande victoire_".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu