Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une cagnotte pour aider la famille d'un salarié mort sur un chantier dans le Var

-
Par , France Bleu Provence

Une cagnotte vient d'être lancée par la fondation Copernic pour venir en soutien à la famille de Fabien, un salarié du BTP décédé lors d'un accident sur un chantier à Sainte-Maxime (Var) le mois dernier. La fondation pointe aussi du doigt les conditions de sécurité sur les chantiers.

Près de 600 salariés du BTP meurent chaque année en France.
Près de 600 salariés du BTP meurent chaque année en France. © Maxppp - Maxppp

Sainte-Maxime, France

C'est pour aider Coralie et la petite Zoé, que Michel Bianco, retraité CGT et membre référent à la fondation Copernic, a décidé de lancer une cagnotte sur la plateforme Leetchi après la mort de Fabien, 39 ans, sur un chantier de BTP. Fabien, le mari de Coralie, est décédé le 8 février dernier, écrasé par un engin sur un chantier à Sainte-Maxime. Il travaillait sur un chantier d'enrobé lorsqu'il est décédé. 

Michel Bianco, lanceur d'alerte sur les conditions de travail de certains salariés, souhaite apporter un soutien financier mais aussi psychologique à la famille et il veut aussi alerter sur les conditions de sécurité pour les salariés qui travaillent sur les chantiers. 

"On ne va pas au travail pour mourir, on y va pour gagner sa vie." 

La CGT Construction annonce déjà qu'elle va se porter partie civile pour faute inexcusable. Michel Bianco estime qu'il faudrait rappeler les mesures de sécurité collectives et individuelles qui souvent ne sont, selon lui, "pas appliquées". 

"Il y a deux accidents mortels par jour en France sur des chantiers et 4.000 salariés deviennent chaque année invalides." 

La caisse d'assurance de retraite et de santé au travail relève par an et pour la région plus de 52.000 accidents du travail avec arrêt