Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une campagne d'affichage pour sensibiliser au danger du Syndrome du bébé secoué

-
Par , France Bleu Touraine
Tours, France

Une campagne d'affichage massif débute ce lundi sur les abribus d'Indre-et-Loire. Elle vise à sensibiliser au danger du Syndrome du bébé secoué. Un geste qui peut provoquer des séquelles irréversibles, qui peut même aller jusqu'à la mort dans certains cas.

Une campagne de sensibilisation au danger du Syndrome du bébé secoué débute ce lundi
Une campagne de sensibilisation au danger du Syndrome du bébé secoué débute ce lundi © Maxppp - Maxppp

La campagne d'affichage qui débute ce lundi sur les abribus du département, mais qui sera aussi visible dans les médias, vise à sensibiliser sur le danger du Syndrome du bébé secoué. Le parquet de Tours a recensé une douzaine de cas de bébés secoués entre mars 2015 et mars 2016, un chiffre très important quand on le met en relation avec les 200 cas recensés chaque année sur toute la France.

D'où l'initiative d'une substitut au parquet de Tours en charge des mineurs. Cécile Ancelin a eu l'idée de mettre tous les professionnels en charge de la petite enfance autour de la table et de leur faire signer une charte il y a 2 mois, la Charte départementale de prévention du syndrome du bébé secoué. Pour elle, tout est parti d'un constat dramatique, une douzaine de bébés secoués par an en Indre et Loire, des cas dont elle a eu à connaitre par son métier, et qui, elle en est persuadée, sont dus à beaucoup d'ignorance.

"On peut tous se trouver fragilisé au moment de la naissance d'un enfant, ça peut être un geste que l'on croit anodin" - Cécile Ancelin

Le but de cette charte c'est donc d'informer sur les risques. Informer pendant la grossesse, et après l'accouchement, à la maternité et dans les cabinets des sages femmes, comme celui de Chantal Charron à Tours. Elle admet avoir pris conscience du problème, et en parler désormais plus à ses patientes, même si ce n'est pas toujours facile.

"Les femmes sont dans un état euphorique, idyllique. Elles ne reçoivent pas toujours très bien ce message. Il faut y aller doucement, mais les prévenir quand même" - Chantal Charron

Et leur dire qu'il vaut mieux laisser l'enfant en sécurité dans son lit pour souffler un peu derrière la porte plutôt que de le secouer. Secouer un bébé peut provoquer sa mort, ou des séquelles irréversibles. Seul un quart d'entre eux s'en sort sans aucun dommage.

Un bilan sera fait dans moins d'un an et demi pour savoir si le nombre de cas de bébés secoués a diminué en Indre-et-Loire. Des campagnes de ce genre menées outre Atlantique auraient permis de réduire le nombre de cas de 20%. Cécile Ancelin a déjà été contactée par la section mineurs du parquet de Paris, et par un médecin de Vendée, qui se sont montrés intéressés par sa démarche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess