Infos

Une campagne européenne de comptage des poissons dans la Manche

Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin samedi 8 octobre 2016 à 6:00

Mise à l'eau du chalut  La Thalassa
Mise à l'eau du chalut La Thalassa - @Genavir / Gérard Bourret

La "Thalassa" au port de Cherbourg ce samedi en fin de journée. Ce navire océanographique est en campagne dans les eaux de la Manche occidentale. A son bord, 14 scientifiques de l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) de Port en Bessin.

La Thalassa fait escale à Cherbourg ce samedi. Le navire océanographique est en campagne avec, à son bord, 14 scientifiques de l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer).

Cette campagne européenne est organisée depuis 1988 afin de mieux connaître l’état des stocks de poissons en Manche Orientale. Parti de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, la campagne a démarré le 23 septembre et se terminera le 15 octobre. Trois semaines de campagne durant lesquelles les chercheurs recensent les différentes sortes de poissons et les invertébrés, comme les pétoncles ou étoiles de mer. Mais aussi les espèces invasives. L'idée décortiquer la ressource sous toutes ses formes pour mieux la protéger.

Des données détaillées

L'an dernier plus de 44 000 poissons ont été mesurés et des données très précises ont été réalisées par tranche d’âge pour la plie et le rouget barbet. Pour ailleurs pour déterminer l’âge d’un spécimen, les scientifiques prélèvent leur otolithe, une petite pièce calcifiée située dans l’oreille interne des poissons sur laquelle apparaissent des stries de croissance. Ces informations sont indispensables pour estimer la démographie des stocks. Des indices plus globaux sur le bar, la seiche, les encornets, les raies et les requins sont aussi récoltés.

Une campagne bientôt étendue

Et puis l'Ifremer s'intéresse aussi à l'eau : sa température, sa salinité, et analysent les phytoplanctons qu'on y trouvent. Ces campagnes qui répondent à une demande en Europe sont toujours réalisées dans la même partie de la Manche ( dans une zone allant de Cherbourg à Dunkerque), à la même saison et avec un engin de pêche standardisé pour que les données soient comparables d’année en année. Si la mer est calme, l’équipe collectera aussi les micro-plastiques de surface. Enfin sachez que dans les années à venir la campagne sera étendue vers la Manche Ouest.

Partager sur :