Faits divers – Justice

Une centaine de personnes présentes à une messe en hommage à Élodie Kulik à Monchy-Lagache

Par Martin Cotta, France Bleu Picardie dimanche 15 janvier 2017 à 18:21

Une centaine de personnes réunies ce dimanche dans l'église de Monchy-Lagache
Une centaine de personnes réunies ce dimanche dans l'église de Monchy-Lagache © Radio France - Martin Cotta

Quinze ans après le meurtre d'Élodie Kulik à Tertry dans la Somme, une centaine de personnes ont assisté, ce dimanche matin, à une messe en hommage à la jeune femme à Monchy-Lagache. Ses proches espèrent maintenant le procès devant une cour d'assises pour le dernier suspect dans l'affaire.

Dans la nuit du 10 janvier au 11 janvier 2002, Élodie Kulik, jeune banquière de 24 ans a été violée et assassinée à Tertry. Après une enquête de plus de 10 ans, un suspect, Willy Bardon pourrait être traduit devant une cour d'Assises cette année. La voix de ce dernier aurait été reconnue sur l'appel au secours de la jeune femme aux pompiers. La tenue d'un procès, c'est l'espoir en tout cas de la famille de la victime dont certains membres étaient présents à la messe de Monchy-Lagache ce dimanche matin. Un village dans lequel Élodie Kulik a passé quatorze ans de sa vie.

Jacky Kulik (au 1er rang) assiste à une nouvelle messe en hommage à sa fille Élodie - Radio France
Jacky Kulik (au 1er rang) assiste à une nouvelle messe en hommage à sa fille Élodie © Radio France - Martin Cotta

Procès ou non-lieu : décision fin janvier

"Le voir devant moi dans le box des accusés c'est important" explique Jacky Kulik le père d'Élodie. "Nous voulons connaître enfin la vérité et nous ferons tout ce qu'il faut pour le faire craquer. Il faudra bien qu'il me dise comment cela s'est passé et dans quelles conditions. Élodie est tombé dans un guet-apens cela ne fait aucun doute" termine le père. Jacky Kulik espère que le collège de juges réunis ce mois-ci, décidera de la tenue d'un procès devant la cour d'Assises. La décision d'un procès ou d'un non-lieu dans cette affaire devrait être prise à la fin du mois de janvier.

"Il faudra bien qu'il me dise comment cela s'est passé"

Dans l'entourage d'Élodie Kulik on n’imagine pas autre hypothèse qu'une audience dans l'année. Angélique est une amie de la jeune femme. "Ce n'est pas normal que nous n'ayons plus Élodie et que d'autres soient encore en liberté" affirme-t-elle. "Je veux que monsieur Bardon soit jugé et qu'il y ait une justice" poursuit Cathy la petite-cousine d'Élodie.

"(...) qu'il y ait une justice"

Un éventuel procès ne devrait pas avoir lieu avant le mois de novembre. Le père d'Élodie Kulik vient, par ailleurs, d'engager deux avocats supplémentaires spécialisés dans les affaires de crime et de viol au barreau de Paris (Me Didier Seban et Me Corinne Hermann).

Une photo d'Élodie Kulik est posée devant l'autel à l'église - Radio France
Une photo d'Élodie Kulik est posée devant l'autel à l'église © Radio France - Martin Cotta