Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Une centaine de personnes réunies dans une soirée clandestine sur l'esplanade Saint-Gervais à Rouen

Une enquête est ouverte après l'organisation d'une fête clandestine ce week-end dans un hangar désaffecté de l'esplanade Saint-Gervais à Rouen. Une centaine de personnes s'y sont rendues. L'appel au rassemblement avait été lancé sur les réseaux sociaux.

Une trentaine de policiers sont intervenus pour une fête clandestine à Rouen
Une trentaine de policiers sont intervenus pour une fête clandestine à Rouen © Radio France - Lionel Vadam

Une fête clandestine s'est déroulée sur l'esplanade Saint-Gervais à Rouen dans la nuit de samedi à dimanche. Une centaine de personnes, venues de partout en France, se sont réunies dans l'ancien chai à vin. Les participants se sont donnés rendez-vous via les réseaux sociaux. La fête a duré toute la nuit. Une enquête est ouverte pour mise en danger de la vie d'autrui

Une soixantaine de verbalisations

C'est une patrouille de police qui a découvert cette soirée clandestine vers 20 heures samedi soir en apercevant plusieurs personnes alcoolisées à l'extérieur. Une fête a alors lieu au même moment dans l'ancien chai à vin désaffecté. Une centaine de personnes y participent. "Un groupe électrogène permet de mettre de la musique à l'intérieur", nous indique la préfecture de Seine-Maritime. 

Les forces de l'ordre qui identifient la fête demandent du renfort. Une trentaine d'agents sont mobilisés. Un périmètre de sécurité est d'abord mis en place pour éviter notamment que des participants chutent dans la Seine, située juste à côté. Les policiers empêchent l'arrivée d'autres fêtards "La fête aurait pu être d'une toute autre ampleur sans cela", souligne la préfecture. 

Pour tenter de dissuader les fêtards, une soixantaine de personnes ont été verbalisées en sortant. Il était en revanche impossible pour les policiers d'entrer à l'intérieur. "Les conditions n'étaient pas réunies. A l'intérieur de ce hangar, il n'y a pas d'électricité", nous indique-t-on. Autre raison, le fait que beaucoup de participants étaient alcoolisés. Certains se trouvaient sur les parapets et d'autres étaient "virulents" envers la police. Une personne qui leur lançait des projectiles a d'ailleurs été interpellée.

La fête s'est terminée dimanche matin, vers 8h30. Une enquête est ouverte pour mise en danger de la vie d'autrui. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess