Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une centaine de policiers toujours en colère à Grenoble

lundi 7 novembre 2016 à 15:48 Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère

Une centaine de policiers s'est rassemblée ce lundi devant la Préfecture de l'Isère place de Verdun à Grenoble "pour maintenir la pression" et demander plus de moyens et une réforme de la légitime défense.

Policiers en civil et en tenue rassemblés devant la Préfecture de l'Isère à Grenoble
Policiers en civil et en tenue rassemblés devant la Préfecture de l'Isère à Grenoble © Radio France - Véronique Saviuc

Grenoble, France

Une centaine de policiers grenoblois en civil et en tenue s'est rassemblée pendant une heure devant la préfecture de l'Isère pour demander à la fois plus de moyens au gouvernement et puis un assouplissement des règles sur la légitime défense.

Tous avaient en tête la garde à vue des cinq policiers grenoblois, interrogés par l'IGPN, la police des polices après la mort d'un Échirollois abattu par les forces de l'ordre alors qu'il menaçait le voisinage dans la nuit du 28 au 29 octobre.

"Aujourd'hui, soit on est mis en examen, soit on est mort. Il faut donc réformer la légitime défense pour avoir d'autres choix que ceux-là."
— Ludovic, policier depuis 20 ans à Grenoble

Ludovic, 26 ans dans la police, 20 à Grenoble

Les policiers veulent "maintenir la pression" sur le gouvernement car ils estiment que l'enveloppe de 250 millions d'euros et les mesures annoncées fin octobre ne suffisent pas.

"On veut maintenir la pression parce que le gouvernement ne nous écoute pas"
— Laëtitia, gardien de la paix et dans la police depuis 17 ans

Laetitia, 17 ans de police, déplore la baisse des effectifs à Police Secours la nuit à Grenoble

Les policiers grenoblois ne se satisfont pas du Plan présenté le 26 octobre par le Gouvernement - Radio France
Les policiers grenoblois ne se satisfont pas du Plan présenté le 26 octobre par le Gouvernement © Radio France - Véronique Saviuc