Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une centaine de pompiers franciliens sont partis combattre les incendies dans le sud

mercredi 26 juillet 2017 à 1:30 Par Fany Boucaud et La Rédaction France Bleu Paris Région, France Bleu Paris

Ils sont 98 pompiers à s'être rassemblés ce mardi soir, venus de tous les départements de la grande couronne. Dans la soirée, ils ont pris la route, direction Aix-en-Provence avec 30 engins d'où ils seront dispatchés mercredi sur les différents fronts du sud.

Une centaine de pompiers d'Ile de France sont partis en renfort dans le sud
Une centaine de pompiers d'Ile de France sont partis en renfort dans le sud - Fany Boucaud

Fleury-Mérogis, France

Une centaine de pompiers de l'Essonne, des Yvelines, du Val d'Oise et de Seine et Marne sont partis mardi soir direction le sud de la France pour venir en aide aux pompiers mobilisés contre les incendies. Les sapeurs pompiers professionnels et volontaires se sont préparés à partir depuis plusieurs mois. Le rendez-vous a donc finalement été donné hier soir à Fleury-Mérogis.

Dans la soirée, ils se sont regroupés sur le parking de l'Ecole Départementale d'Incendie et de Secours de Fleury-Mérogis et ont ensuite pris la route direction d'Aix-en-Provence avec 30 engins. Ils doivent arriver mercredi dans la matinée. Ils auront ensuite leurs ordres de mission sur le terrain : "On peut aller sur tout le pourtour méditerranéen ou alors les autres départements, le Vaucluse ou les Alpes de Hautes-Provence. Pas forcément les départements côtiers mais ceux de l'arrière pays, particulièrement touchés en ce moment" explique le capitaine Benoît Fradin, responsable du groupe des pompiers de Seine et Marne détaché pour cette mission.

Les pompiers mobilisés sur le parking de l'EDIS de Fleury-Mérogis pour partir dans le sud - Aucun(e)
Les pompiers mobilisés sur le parking de l'EDIS de Fleury-Mérogis pour partir dans le sud - Fany Boucaud

On a hâte d'aller aider nos collègues du Sud!" Sergent chef Florent Mansuy

Sergent chef Florent Mansuy de Seine et Marne, une première pour ce genre de mission - Aucun(e)
Sergent chef Florent Mansuy de Seine et Marne, une première pour ce genre de mission - Fany Boucaud

Une première pour le sergent chef Florent Mansuy, du centre de secours de Melun. Son père et son frère, pompiers sont déjà allés sur ce genre d'opération. Alors il a demandé quelques conseils : "Ils m'ont donné un peu de leurs affaires, un hamac par exemple. Et puis, chacun ramène un petit truc comme des enceintes pour écouter un peu de musique pour se détendre." Même si la joie de partir se lit sur son visage, le jeune pompier a tout de même quelques appréhensions : "C'est sûr qu'il y a beaucoup d'adrénaline mais le feu est différent là bas. Dans la forêt de Fontainebleau où j'ai l'habitude d'évoluer, ce sont des feux qui courent en sous-sol. Pas comme dans le sud. Alors on verra bien, c'est une nouvelle expérience!"

"On aura différentes missions sur le terrain. L'année dernière, j'avais fait du noyage pour éviter les reprises de feu" Caporal Florent Gourdy du Val d'Oise - Aucun(e)
"On aura différentes missions sur le terrain. L'année dernière, j'avais fait du noyage pour éviter les reprises de feu" Caporal Florent Gourdy du Val d'Oise - Fany Boucaud

Le caporal Florent Gourdy du Val d'Oise est lui déjà parti l'année dernière dans les Bouches-du-Rhône pour faire du noyage : "On va aller sur les terres qui ont brûlé, principalement sur les pourtour là où il y a encore du vert donc des parties qui peuvent brûler. Et dès qu'on voit une petite flamme et bien on noie, on l'arrose pour éviter que ça ne fasse une reprise de feu."

Plusieurs missions les attendent : "Ils seront détachés pour la zone Sud qui en a fait la demande" explique Christophe Perdrizo, commandant au centre opérationnel de la zone de défense Ile de France "ils seront donc mis à disposition pour les SDIS du Sud. Ils seront engagés soit pour être en renfort sur des foyers, soit su rdes chantiers de surveillance ou soit en renfort au premier départ."

La colonne doit rester une dizaine de jours. Plusieurs feux restent actifs en Haute-Corse, en Corse du sud ou encore dans le Var. Depuis deux jours, 4.000 hectares de maquis ou de forêt ont brûlé.