Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une poitevine dépouille sa grand-mère de toutes ses économies

vendredi 10 novembre 2017 à 11:00 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Une Châtelleraudaise a été condamnée à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Poitiers jeudi. Cette Poitevine de 32 ans est accusée d'avoir littéralement dépouillé sa grand-mère de tout son argent.

Un porte-monnaie
Un porte-monnaie © Radio France - Martine Bréson

Châtellerault, France

Elle a littéralement dépouillé sa grand-mère de toutes ses économies. Et avec cet argent a escroqué différents magasins et enseignes. Dans la Vienne, une Châtelleraudaise de 32 ans a été condamnée ce jeudi 9 novembre 2017 par le tribunal correctionnel de Poitiers à 8 mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve, avec devoir d'indemniser les parties civiles et obligation de travailler. De novembre 2014 à février 2017, cette jeune femme a cumulé les infractions : abus de faiblesse, abus de confiance, vol de chèques et de cartes bleues, fausses signatures et escroquerie. C'est le fils de la victime, et père de la prévenue donc, qui a donné l'alerte.

Le père confie la carte bleue de la grand-mère à sa fille

Depuis qu'il est lui même malade et hospitalisé, ce Châtelleraudais ne peut plus s'occuper de sa maman. Cette dernière part donc en maison de retraite, et pour les dépenses courantes de la vieille dame, il demande à sa fille d'utiliser la carte bleue de la mamie pour laquelle il a procuration.

Plus de 7 000 euros détournés

Mais au lieu de faire les courses pour sa mamie, la jeune femme s'offre pour plus de 900 euros de vêtements, produits de beauté et autres cigarettes. S'ajoutent à cela :

  • les retraits en guichet automatique. 500 euros par-ci, 500 euros par-là : 1200 euros de billets retirés au DAB
  • les chèques volés aux signatures falsifiées, ou assumées, qu'elle utilise pour des achats chez le buraliste du coin, à Auchan, ou à l'Intermarché de Châtellerault entre autres
  • Ainsi que les RIB de la nouvelle carte bleue qu'elle a extorqué à sa grand-mère malade d'Alzheimer., et qu'elle utilise pour régler des abonnements via internet, type Free mobile, Canal plus, GAN assurances, ou encore Direct énergie etc.

Au total, plus de 7 700 euros d'argent détourné. Pendant des mois, la prévenue absente à l'audience d'hier devant le tribunal Correctionnel de Poitiers ce jeudi 9 novembre 2017, dépouille littéralement sa grand-mère de tout ce qu'elle a.

Le père s'en rend compte et soupçonne sa fille

C'est en sortant de l'hôpital que le père se rend compte de l'ampleur de l'affaire : il reçoit chez lui des lettres de chèques rejetés, des menaces d'interdiction bancaires à l'encontre de sa maman. Et soupçonne aussitôt sa fille. Cette dernière a déjà escroqué l'administration par le passé, avec des faux et usages de faux. Mais cette fois, la prévenue ne s'en est pas prise à une administration ou à des inconnus. C'est sa propre grand-mère qu'elle a volé.

Le plus terrible dans cette histoire, c'est qu'avec 1 000 euros de pension par mois, la mamie âgée de 92 ans au début des faits, et malade d'Alzheimer, n'a même pas les moyens de payer les 2 000 euros de sa maison de retraite. Et maintenant, elle n'a plus d'économie.

La grand-mère est désormais endettée

L'UDAF, qui a désormais la charge de sa tutelle, s'est portée partie civile. L'avocate de l'association a expliqué à l'audience que la mamie était désormais endettée : elle doit plus de 7 000 euros à la maison de retraite. C'est justement la somme que la petite-fille sans scrupules a détourné des comptes de sa grand-mère.

La prévenue devra également indemniser ses victimes

En plus des 8 mois de prison avec sursis, le tribunal correctionnel de Poitiers condamne la prévenue à une mise à l'épreuve de 3 ans. Avec obligation de trouver un travail.

"Histoire qu'elle se rende bien compte combien il est difficile de gagner de l'argent quand on travaille", avait ponctué la Procureure dans ses réquisitions.

Mais aussi de payer les dommages et intérêt aux victimes. 7 274 au titre du préjudice moral et matériel à sa grand-mère. Sur les 12 enseignes escroquées, quatre se sont portées partie-civile. Elle devra également leur rembourser un total de 1 400 euros.