Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une cinquième nuit de violences dans la métropole de Lille

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

Pour la cinquième nuit consécutive, des violences ont éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi dans plusieurs communes de la métropole lilloise. Depuis le weekend dernier, il y a eu 20 interpellations.

Des renforts de police ont été déployés dans la métropole lilloise.
Des renforts de police ont été déployés dans la métropole lilloise. © Maxppp - Alexandre MARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

De nouvelles violences ont éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi dans la métropole lilloise, mais moins importantes que la veille selon les informations de France Bleu Nord. Des voitures et des poubelles ont été brulées quartier des Trois-Ponts à Roubaix, quartier Croix-Rouge à Tourcoing, et aussi quartier Schweitzer à Hem.

Selon la police, ces tensions sont une conséquence du confinement. Elles surviennent pour la cinquième nuit consécutive, depuis l'accident de moto samedi 18 avril, en région parisienne impliquant un véhicule de police. 

Des violences commises par des petits groupes 

Cela dit le lien entre ces faits en région parisienne et les faits constatés dans les quartiers de la métropole restent à relativiser. D'après un intervenant social du quartier de l'Alma à Roubaix, ces violences sont surtout le fait d'un besoin "d'extérioriser" plus d'un mois de confinement.

D'après plusieurs travailleurs sociaux joints par France Bleu Nord, il s'agit essentiellement de petits groupes de jeunes gens, parfois même très jeunes autour de 14-15 ans qui cherchent à "s'amuser". 

Sans vouloir minimiser ou excuser ces gestes, ces intervenants sociaux veulent surtout éviter la stigmatisation des quartiers et de leur population. Ces violences restent le fait de minorités.

Un constat également fait par le forces de l'ordre et la Préfecture du Nord qui fait état de "violences sporadiques commises par des petits groupes qui sont dans la provocation". "Les faits sont localisés, ponctuels et d'ampleur réduite" précise encore la Préfecture qui ajoute que des renforts de CRS ont effectivement été déployés dans certains secteurs.

Une vingtaine d'interpellations 

De son côté, le parquet de Lille confirme une vingtaine d'interpellations depuis dimanche dans ces différents quartiers. Des interpellations de jeunes hommes dont cinq mineurs. Certains d'entre eux étaient toujours ce vendredi soir en garde à vue. Deux des ces jeunes gens ont été déférés au parquet ce vendredi en fin d'après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess