Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une conductrice de bus agressée à Epernay : ses collègues exercent leur droit de retrait

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Après l'agression d'une conductrice vendredi, par un passager qui refusait de prendre un ticket, les conducteurs du réseau Mouvéo d'Epernay ont exercé leur droit de retrait ce lundi 21 octobre. La circulation des bus devrait reprendre ce mardi. Les conducteurs demandent la présence de contrôleurs.

La conductrice du bus a eu 3 jours d'ITT après son agression
La conductrice du bus a eu 3 jours d'ITT après son agression © Maxppp - Maxppp

Vendredi soir à Epernay, un passager du réseau de bus Mouvéo tente de monter dans un bus sans prendre de ticket. La conductrice lui fait la remarque, mais immédiatement l'homme s'en prend à elle : il lui crache dessus et lui assène un coup de poing au visage. Pendant qu'il est interpellé par la police, la jeune femme est transportée à l'hôpital et se retrouve avec une interruption de travail de trois jours. 

Comme à la SNCF, les conducteurs ne veulent pas rester seuls dans les bus

Suite à cette agression, les collègues de la conductrice ont décidé de réagir en exerçant leur droit de retrait ce lundi 21 octobre. "Les conducteurs ne sont pas en sécurité et les voyageurs non plus", explique Pierre Fernandez, délégué du personnel chez Mouvéo _"_Ce que l'on veut ce sont des contrôleurs dans les bus ! Ca ne se fait plus à cause d'un manque de personnel, contrairement à ce que dit la direction, mais on manque clairement de contrôleurs assermentés".

L'agresseur de la conductrice était jugé en comparution immédiate ce lundi au tribunal de Châlons-en-Champagne. Quant à la circulation des bus à Epernay, elle devrait reprendre normalement ce mardi 22 octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu