Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une confiscation plus systématique des véhicules pour les chauffards récidivistes en Haute-Saône

-
Par , France Bleu Besançon

Face aux mauvais chiffres de la sécurité routière en Haute-Saône, le procureur de la République de Vesoul annonce une "confiscation plus systématique" des véhicules des délinquants de la route récidivistes. Ce sera l'une de ses priorités pour l'année 2021.

Le procureur de la république de Vesoul Emmanuel Dupic.
Le procureur de la république de Vesoul Emmanuel Dupic. © Radio France - Jean-François Fernandez

Les chiffres de la sécurité routière ne sont pas bons en Haute-Saône. En 2020 il y a eu 19 morts sur les routes du département,  contre 16 en 2019. Le nombre de blessés reste également élevé, même si leur nombre a baissé (116  contre 149 en 2019).  La lutte contre les violences routières fait partie des priorités définies par le procureur de la République de Vesoul Emmanuel Dupic pour l'année 2021. Invité ce lundi matin de France Bleu Besançon, il annonce une intensification de la réponse pénale face aux  comportements de certains automobilistes.

Confiscation quasi-définitive ou mise en fourrière immédiate

"Nous avons la chance d'avoir désormais une 2 x 2 voies qui fait quasiment Besançon-Vesoul", explique Emmanuel Dupic, "et j'ai pu constater des comportements d'automobilistes beaucoup trop rapides sur la route". Le procureur de la République annonce vouloir développer cette année  une confiscation "plus systématique" des véhicules pour les auteurs récidivistes de faits de délinquance routière.  "Soit ce sera quasiment une confiscation définitive qui sera prononcée par le tribunal", détaille Emmanuel Dupic, "soit ce sera une mise en fourrière immédiate, ce qui se traduira pour l'auteur des faits par un coût supplémentaire, puisqu'il devra payer les frais de fourrière". 

Malgré le contexte sanitaire, près de 359 personnes ont été convoquées en 2020 en Haute-Saône pour un stage de sensibilisation à la sécurité routière. A la maison d'arrêt de Vesoul, un détenu sur trois est un délinquant routier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess