Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une décennie de violences conjugales : un Landais condamné à de la prison ferme à Mont-de-Marsan

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Jugé en comparution immédiate ce vendredi, un homme de 59 ans a reconnu avoir porté des coups à sa femme dans la nuit du 22 au 23 mai 2021. Mais ces violences ont commencé des années plus tôt. L'homme a déclaré devant le tribunal correctionnel que son épouse le "poussait à bout."

Palais de Justice de Mont-de-Marsan
Palais de Justice de Mont-de-Marsan © Radio France - Valérie Mosnier

Une année de prison dont quatre mois de sursis probatoire : un homme de 59 ans habitant Cère a été condamné pour des violences conjugales ce vendredi 28 mai par le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan. Des gifles, des coups, des bousculades : son épouse évoque des violences qui ont commencé dix ans plus tôt, souvent sur fond d'alcool, selon le témoignage des trois enfants du couple auprès de la gendarmerie. L'homme a été interpellé suite à des violences dans la nuit du 22 au 23 mai, alors que le couple recevait des amis. La victime dit avoir traité son mari de "connard" après lui avoir reproché de prendre toute la place dans le lit. C'est alors qu'il lui aurait asséné des coups et tenté de l'étrangler. Lui affirme que sa femme lui a lancé une bouteille d'eau à la tête et qu'il a "pété les plombs."

C'est vous qui êtes jugé, Monsieur, ou c'est Madame ? - Le procureur

Devant le tribunal correctionnel, en comparution immédiate, l'homme s'est défendu, reconnaissant les coups et assurant qu'il n'avait que ce moyen pour répondre aux "agressions verbales" de sa femme. Des explications qui font bondir le procureur. "Ôtez-moi d'un doute, c'est vous qui êtes jugé Monsieur ou c'est Madame ? (...) Rien ne justifie vos violences, Monsieur !" Contrôleur sur la base aérienne de Mont-de-Marsan, après une carrière militaire, l'homme déclare n'avoir aucun problème avec l'alcool même si comme son épouse, il reconnaît boire très souvent. "Plusieurs verres de pastis quotidiens", selon leur plus jeune enfant, 19 ans. 

On a ici la caricature d'une relation toxique - La présidente du tribunal

"Il m'a prise pour un punching-ball" déclare la victime au tribunal. Elle dit avoir peur, au point que depuis sept ans, elle loue une petite maisonnette à 400 euros par mois, au cas où un jour, elle aurait besoin de fuir. Mais justement, pourquoi ne jamais être partie ? demande l'avocate du mari. La victime raconte qu'elle a voulu divorcer, que son mari a menacé de se suicider, qu'elle a donc renoncé puis qu'elle est ensuite restée pour les enfants, qui "ont besoin de son argent à lui." La présidente du tribunal, après sa première -longue- intervention revenant sur 10 années de disputes et de coups, a conclu : "On a ici la caricature d'une relation toxique."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess