Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Terrorisme : une demi-douzaine d'attentats déjoués en France ces derniers mois

-
Par , France Bleu

Plusieurs attentats terroristes ont été déjoués en France ces derniers mois a annoncé Jean-François Ricard, le procureur de la République antiterroriste. Il a souligné le fait que le risque restait "encore très important".

Jean-François Ricard, procureur de la République antiterroriste, a annoncé qu'une demi-douzaine d'attentats avaient été déjoués en France ces derniers mois
Jean-François Ricard, procureur de la République antiterroriste, a annoncé qu'une demi-douzaine d'attentats avaient été déjoués en France ces derniers mois © AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT

Au moins une demi-douzaine d'attentats terroristes ont été déjoués ces derniers mois en France. Déclaration de Jean-François Ricard, procureur de la République antiterroriste, invité de la matinale de franceinfo ce lundi 31 août. "Il y a eu plusieurs attentats déjoués [...] sur lesquels je ne préfère pas trop m'étendre" a t-il indiqué. "La plupart du temps, nos actions sont discrètes. Je crois qu'un action antiterroriste réussie, c'est une action dont on ne parle pas" a ajouté celui qui dirige le Parquet national antiterroriste. 

Annonce faite alors que s'ouvre mercredi le procès des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge et à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Jean-François Ricard a insisté sur le fait que le "niveau du risque terroriste est encore très important", précisant que la menace provenait principalement de la zone "irako-syrienne", notamment par la présence de "ressortissants français" qui se trouvent dans la région ou qui ont franchi la frontière entre la Syrie et la Turquie. 

250 Français détenus dans la zone irako-syrienne

Jean-François Ricard a également évoqué le cas de ressortissants étrangers, anciennement impliqués dans l'Etat islamique et qui ont pu rejoindre le territoire français. Enfin, le procureur de la République antiterroriste a détaillé une dernière typologie : la "menace endogène" inspirée par "l'idéologie islamiste". Selon lui, cela concerne des "individus tout à fait isolés, voire des individus qui présentent un certain déséquilibre mental". 

Jean-François Ricard a indiqué que ses services essayaient de "casser ces réseaux le plus en amont possible avant qu'ils ne frappent, car il est très difficile, une fois qu'ils sont constitués, de savoir quand ils vont frapper". Le patron du Parquet national antiterroriste a fait le point sur le nombre de français s'étant engagés aux côtés des djihadistes : "environ 250 français, hommes et femmes adultes, se trouvent en détention" dans la zone irako-syrienne, "ainsi que 300 enfants". Jusqu'à présent, 170 adultes, autant d'hommes que de femmes, sont revenus en France dans le cadre des accords de coopération policière avec la Turquie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess