Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une dentiste de Valréas devant la justice pour exercice illégal de sa profession

Une dentiste de Valréas (Vaucluse) comparaît devant la justice pour exercice illégal de sa profession, après avoir été radiée. Elle est également poursuivie pour escroquerie. Sept patients se sont porté partie civile.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Josselin CLAIR

Valréas, France

Le tribunal correctionnel de Carpentras se penche ce jeudi sur un cas rare, celui d'une quinquagénaire poursuivie pour exercice illégal de la chirurgie dentaire à Valréas (Vaucluse). Sept patients de la dentiste se sont constitué partie civile tout comme les Caisses primaires d'assurance-maladie de Vaucluse et de la Drôme. 

Des soins douloureux et pas indispensables 

Diplômée d'une université parisienne, la prévenue est bel et bien dentiste mais n'avait plus le droit d'exercer depuis que l'ordre des chirurgiens dentistes l'a condamnée à deux reprises, d'abord à quatre mois puis à trois ans en 2007 et 2015. On lui reproche par exemple d'avoir pratiqué des soins qui n'étaient pas indispensables et d'avoir fait usage de gestes thérapeutiques violents, comme la dévitalisation de sept dents à une patiente qui n'en avait aucun besoin. Il s'agit de soins non conformes aux données actuelles de la science. 

Toutes ses victimes étaient bénéficiaires de la CMU, la couverture maladie universelle complémentaire. La dentiste doit répondre d'usage de faux et d'escroquerie. La caisse primaire d'assurance maladie parle d'un préjudice de plus de 70.000 euros. Elle est aussi poursuivie pour exercice illégal de la médecine puisqu'elle a continué à remplir des feuilles de soins après sa radiation par l'ordre. 

Valréas, en Vaucluse - Radio France
Valréas, en Vaucluse © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu