Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une deuxième prison à Perpignan : feu vert de la ministre de la Justice

mardi 9 octobre 2018 à 17:43 Par Anne-Natacha Bouillon et Isabelle Rolland, France Bleu Roussillon et France Bleu

Perpignan vient d'être retenu comme site prioritaire pour accueillir un nouveau centre pénitentiaire. Un nouvel établissement de 500 places va être construit. Il comprendra une maison d'arrêt et un centre de détention.

Une deuxième prison verra le jour en 2023 à Perpignan, l'actuel centre pénitentiaire sera rénové
Une deuxième prison verra le jour en 2023 à Perpignan, l'actuel centre pénitentiaire sera rénové © Maxppp - Michel Clementz

Perpignan, France

La ministre de la Justice vient de trancher : c'est finalement Perpignan qui aura une nouvelle prison dans les prochaines années. Le projet était dans les cartons depuis plus de deux ans, mais Perpignan était alors en concurrence avec d'autres villes, Narbonne notamment. Dans le plan "projet prisons", la capitale des Pyrénées-Orientales est devenue l'une des priorités. D'ici deux ans, un nouveau centre pénitentiaire sortira de terre. 

Un bâtiment de 500 places opérationnel d'ici 2023

Il sera composé d'un centre de détention et d'une maison d'arrêt. Deux terrains ont été proposés par la communauté urbaine. C'est la zone de Perpignan-nord vers le péage de l'autoroute qui est privilégiée.

"Il s'agit d'un investissement de 100 millions d'euros sur trois ans, selon le député LREM Romain Grau, qui a été contacté par Nicole Belloubet. Une manne considérable de commande, de pouvoir d'achat. C'est une bonne chose pour nous tous."

Une décision saluée par l'ensemble des syndicats. 

"C'est une bouffée d'air pour les gardiens de prison. Nous voyons la lumière au bout du tunnel" précise Yohan Reig de l'UFAP-UNSA Justice Perpignan. "On va enfin pouvoir désencombrer les cellules. Chacun va pouvoir travailler dans des conditions décentes après une vague de burn-out."

La prison Maillol sera aussi rénovée, avec une douche par cellule.