Faits divers – Justice

Une directrice d'école bordelaise agressée par une maman pour une histoire de "retard"

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde samedi 1 octobre 2016 à 12:52

Le commissariat de police à Bordeaux.
Le commissariat de police à Bordeaux. © Radio France

L'agression s'est produite vendredi matin au sein de l'école élémentaire Pierre Trébod au Grand Parc. Arrivée en retard avec son enfant, une jeune maman de 24 ans n'a pas supporté les remarques du personnel périscolaire. Elle a ensuite mis à terre la directrice de l'établissement.

La mairie de Bordeaux parle d'un cas isolé mais veut condamner fermement cet "acte inacceptable".

Vendredi matin, alors que tous les enfants étaient déjà rentrés en classe, une maman arrive avec du retard pour déposer son enfant. Le personnel périscolaire lui fait alors une remarque et insiste sur l'importance de la ponctualité des enfants. Mais la maman ne l'entend pas de cette oreille et se défend d'abord verbalement. Mariette Laborde, la directrice d'école, vient alors au secours de son personnel en faisant elle aussi une remarque à cette maman âgée de 24 ans. Les choses s'enveniment alors et la directrice est mise au sol, victime de plusieurs coups.

Martiette Laborde est aussi conseillère municipale déléguée auprès de Emmanuelle Cuny pour les actions éducatives et le numérique dans les écoles et de Marik Fetouh pour l'égalité femmes/hommes. Elle a été transportée à l'hôpital Pellegrin au centre d'accueil d'urgence des victimes d'agression (Cauva) d'où elle est sortie vendredi matin.

Le maire de Bordeaux condamne "un acte inacceptable"

Alain Juppé a indiqué par voie de communiqué de presse qu'il apportait son soutien à Mariette Laborde. Cette dernière a porté plainte et va aujourd'hui beaucoup mieux d'après Emmanuelle Cuny, qui condamne cet acte.

C'est un acte inadmissible qui met en lumière des relations parfois difficiles avec certains parents pour leur faire respecter les horaires. Heureusement ce ne sont pas des cas qui arrivent souvent donc il ne faut pas en faire une généralité. — Emmanuelle Cuny, adjointe à l'éducation et à l'enfance à Bordeaux

La jeune femme a été déferrée au Parquet ce samedi matin. Elle sera jugée ultérieurement.