Faits divers – Justice

Une école primaire vandalisée et fermée à Marseille

Par Emilie Briffod et Valentine Letesse, France Bleu Provence et France Bleu mardi 13 décembre 2016 à 14:57 Mis à jour le mardi 13 décembre 2016 à 22:00

Police (Illustration)
Police (Illustration) © Radio France

L'école primaire Canet - Jean Jaurès, située dans le 14e arrondissement de Marseille, a été vandalisée ce week end. Des individus ont cassé des fenêtres et emporté une vingtaine d'ordinateurs. L'établissement est resté fermé lundi et mardi.

L'école primaire Canet - Jean Jaurès, située dans le 14ème arrondissement de Marseille, est restée portes closes ce lundi et mardi, le temps que les lieux soient sécurisés. Lorsque parents, enfants et professeurs arrivent à l'école à la première heure de classe ce lundi, ils découvrent une école saccagée. Fenêtres brisées, une vingtaine d'ordinateurs volés, même les goûters d'enfants ont été consommés selon Sandrine d'Angio, adjointe à l'éducation à la mairie du 13ème et 14ème arrondissement de Marseille.

110 actes de vandalisme dans des écoles marseillaises en 2016

Ce n'est pas la première école à essuyer ce genre de vandalisme gratuit. "On en a eu une incendiée dans le secteur en juillet, l'année dernière une autre a vu ses vannes de chauffages coupées." raconte Sandrine d'Angio, adjointe à l'éducation dans les 13ème et 14ème arrondissements de Marseille. Plus choquant encore, ce chiffre, 110 actes de vandalisme dans les écoles marseillaises en 2016.

"Quelle image on donne aux enfants quand ils arrivent à l'école le matin et qu'ils la découvrent saccagée ?" - Sandrine d'Angio, adjointe à l'éducation dans les 13ème et 14ème arrondissements de Marseille.

Danièle Casanova, adjointe à l'éducation à la ville de Marseille a plus l'impression de créer des prisons plutôt que des écoles, "là on est justement en train de programmer les travaux dans les écoles pour 2017. On dépense beaucoup d'argent pour mettre des barreaux aux fenêtres, pour mettre des portes blindées, relier les écoles à la télésurveillance, installer des visiophones."

"La volonté du maire ce n'est pas de mettre des enfants en prison derrière des barreaux non plus." - Danièle Casanova, adjointe à l'éducation à la mairie de Marseille.

L' élue Front National ajoute, "ces actes là ne devraient pas exister mais dans une école c'est encore plus dramatique. Aussi bien pour les enfants que pour les parents". Mais pour le moment, Sandrine d'Angio n'a pas été constaté les dégâts sur place. Elle se rendra à l'école primaire Canet - Jean Jaurès ce mercredi matin pour s'assurer de la réouverture de l'établissement.