Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

EXCLU - Une éducatrice spécialisée de Fréjus renvoyée devant la justice pour des violences sur des enfants handicapés

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Une éducatrice spécialisée d'un institut médico-éducatif de Fréjus comparaîtra le mois prochain devant le tribunal correctionnel de Draguignan pour des violences qu'elle aurait commises entre novembre 2017 et juin 2018 sur 9 enfants. Des enfants âgés de 7 à 9 ans. Elle a reconnu les faits.

Palais de justice de Draguignan
Palais de justice de Draguignan © Maxppp -

Fréjus, France

Neuf plaintes ont été déposées contre une éducatrice spécialisée d'un institut médico-éducatif de Fréjus par des familles d'enfants de 7 à 9 ans scolarisés dans l'établissement. La professionnelle, qui avait 15 ans d'ancienneté, est accusée d'avoir utilisé des livres pour corriger les petits résidents, et d'en avoir traîné certains par les oreilles sur plusieurs mètres. Des faits qui se sont déroulés entre novembre 2017 et juin 2018. 

Le directeur de l'établissement a tout d'abord mené une enquête interne avant de convoquer en novembre dernier une à une les familles des victimes présumées pour leur exposer les faits, et leur indiquer qu'elles pouvaient déposer plainte. Ce qu'elles ont toutes fait. 

"Nous menions une petite vie tranquille, on n'embêtait personne et depuis c'est l'horreur" - La grand-mère d'une victime présumée

Contactée par France Bleu Provence, la famille d'une des victimes se dit révoltée. "Ma petite fille est rentrée un soir en me disant qu'elle avait un secret, qu'il s'était passé quelque chose à l'école et qu'elle ne savait pas comment le dire" relate une grand-mère. "A l'époque ma petite fille ne voulait plus aller à l'école, faisait de grosses crises. Et depuis, elle s'auto-détruit, frappe sa mère. Nous menions une petite vie tranquille, on n'embêtait personne et depuis c'est l'horreur", poursuit la mamie dont la petite fille, épileptique aurait reçu un coup de dictionnaire sur la tête. "La première parole qu'elle disait en rentrant de l'école à cette époque là, c'est : "je suis sage" mais on n'a pas compris à ce moment là" raconte t-elle. 

Cette grand-mère se dit révoltée par le désintérêt que porte la société sur les handicapés. "J'ai même contacté plusieurs avocats à Fréjus pour qu'ils nous représentent, et je n'ai jamais eu de réponse. Tout le monde s'en fout, mais il s'agit d'enfants !" précise t-elle. Elle a d'ailleurs écrit à Brigitte Macron. Un courrier dans lequel elle demande notamment à la Première dame de France de faire en sorte que "les classes des IME soient équipées de caméras, afin que nos enfants soient en sécurité, car cela fera changer les comportements des éducateurs".

La direction de l'établissement n'a pas souhaité répondre aux questions de France Bleu Provence, indiquant simplement qu'un procès allait avoir lieu. L'audience est prévue le mois prochain devant le tribunal correctionnel de Draguignan. Quant à l'éducatrice spécialisée qui ne travaille plus dans l'établissement, elle a reconnu les faits. Selon des propos rapportés par une famille, des faits que la direction de l'établissement explique par "un pétage de plombs".