Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une église vandalisée dans une petite commune de Normandie

jeudi 24 août 2017 à 18:19 Par La rédaction, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

L'église de Marais-la-chapelle prés de Falaise dans le Calvados a été vandalisée à plusieurs reprises depuis le mois de juin dernier. Ce samedi, c'est un tableau représentant le christ qui a été découpé au cutter. Le maire décide de ne pas porter plainte.

Un tableau représentant le  chemin de croix découpé au cutter dans l'église de Marais-la-Chapelle (14)
Un tableau représentant le chemin de croix découpé au cutter dans l'église de Marais-la-Chapelle (14) © Radio France - - Héloïse Besnard -

Le Marais-la-Chapelle, France

A Marais-la-Chapelle, petite commune de 108 habitants située au sud de Caen, l'église du village, ouverte tous les jours, a été vandalisée ce samedi 19 août. Un tableau représentant une scène biblique a été abimé au cutter. La représentation du christ dans son "chemin de croix" a été découpée et emportée. Cette peinture avait été offerte par un habitant de la commune il y a quelques années .

Des bancs et des vases renversés

Ce n'est pas la première fois que des dégradations ont lieu dans ce village. Il y a quelques jours, déjà, les fleurs déposées par les fidèles avaient été dispersées au sol . Il y a quelques semaines , c'étaient les bancs et les vases de l'église qui étaient renversés. Les gendarmes ont trouvé les responsables. Deux jeunes adolescents dont un habitant du village. Ils ont reconnu les faits. Il n’y a aucune revendication derrière ces actes et les responsables n’ont donné aucune explication à leur geste . Le maire a décidé de ne pas porter plainte, sauf si l’incident se reproduisait.