Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Frappée, giflée... à 9 ans, une élève de Montpellier dénonce les violences de sa mère et de son beau-père

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une fillette de 9 ans qui présentait des bleus sur les bras a raconté, jeudi 14 janvier, que sa mère lui donnait des coups. Un examen médical a confirmé les faits. La maman et son compagnon ont été placés en garde à vue au commissariat de Montpellier puis déférés devant la justice.

Violences intrafamiliales ( illustration)
Violences intrafamiliales ( illustration) © Radio France - Renaud Candelier

Une fillette âgée de 9 ans et scolarisée à Montpellier s'est plaint jeudi 14 janvier de recevoir régulièrement des coups chez elle de la part de sa mère et du compagnon de celle-ci (qui n'est pas le père de l'enfant). Elle avait des bleus sur les bras

Le lendemain, le couple est convoqué à l'école puis dans la foulée au commissariat où il est placé en garde à vue. L'homme âgé de 28 ans reconnait "donner régulièrement des gifles à l'enfant  et trouver ça normal". Aussi, la mère âgée de 27 ans se montrait particulièrement violente.

Elle utilisait des chaussures, ou un morceau de bois pour taper sa fille lorsqu'elle avait un comportement qui lui déplaisait. La dernière fois c'était parce que la fillette était rentrée de l'école avec du noir sur les yeux. La maman l'avait alors frappée avec un pied de chaise.

"Violences récurrentes"

Le médecin légiste qui a ausculté l'enfant a constaté la présence d'ecchymoses sur toutes les parties du corps, "signe de violences récurrentes". La mère et son compagnon ont été déférés devant la justice ce lundi. La fillette et son frère âgé de trois mois ont été confiés aux services de l'ASE (l'aide social à l'enfance).  

Enfance en danger.
Enfance en danger.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess