Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Une émanation chimique après un mélange accidentel d'engrais à l'Usine Laitière de Meuse

- Mis à jour le
Par

"L'émanation a été de courte durée, le site très vite sécurisé", indique dans un communiqué ce lundi 29 juin la préfecture de Meuse. Les pompiers ont dû intervenir ce matin après un mélange accidentel d'engrais à l'Union Laitière de Meuse près de Verdun.

Les pompiers meusiens ont évacué 42 personnels d'ULM ce lundi 29 juin Les pompiers meusiens ont évacué 42 personnels d'ULM ce lundi 29 juin
Les pompiers meusiens ont évacué 42 personnels d'ULM ce lundi 29 juin © Radio France - Oanna Favennec

Ce lundi 29 juin, vers 10 heures, sur le site de l'Union Laitière de Meuse à Bras-sur-Meuse près de Verdun, "un mélange accidentel d'engrais dans une cuve a provoqué une réaction chimique aérienne localisée", informent les autorités meusiennes. "Cela a fait comme un nuage orangé", décrit le maire Stéphane Grzymlas, contacté par France Bleu Sud Lorraine.

Publicité
Logo France Bleu

Pas d'inquiétude pour la santé des personnes évacuées, indique la préfecture

40 personnes présentes à l'ULM ont été évacuées par les pompiers. Deux personnes, incommodées par les émanations chimiques, se sont rendues d'elles-mêmes aux urgences de Verdun.  Parmi les 38 personnes examinées par les pompiers, trois présentaient des symptômes légers qui ont nécessité leur transfert au centre hospitalier de Verdun, les autres ont pu rejoindre leur domicile. Selon la préfecture, "l'état de santé de l'ensemble de ces personnes n'inspire, à ce stade, aucune inquiétude". 

EMC2, entreprise voisine à Bras-sur-Meuse, a demandé à ses salariés, par mesure de précaution, de quitter les lieux. 

Les autorités indiquent à la mi-journée, que le site a été "rapidement sécurisé. L'émanation a été de courte durée, sans risque pour les communes autour. " 

A 15H45, le directeur de cabinet du préfet Jean-Michel Radenac a informé France Bleu Sud Lorraine que la cellule de crise venait d'être levée. Il n'y aurait pas de danger pour la population. Au total, l'intervention a mobilisé 33 sapeurs-pompiers et 7 gendarmes. Ils ont été relayés par une équipe d'experts, qui vont tenter de comprendre l'origine de cette réaction chimique. Une enquête interne est ouverte, la préfecture meusienne compte de son côté saisir la DREAL (Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement).

Un produit pas destiné à la coopérative, selon l'entreprise

Dans un communiqué en début de soirée, l'entreprise ULM  donne des précisions sur l'incident survenu sur ce site de pré-transformation du lait Varlolac. Selon elle, le déchargement d'un produit par un chauffeur ce lundi matin, du thiosulfate d'ammonium, s'est fait "sans respect des consignes de déchargement" , "le chauffeur du transporteur extérieur a procédé au déversement de son chargement dans une cuve sans attendre l'autorisation préalable". Un produit qui n'était pas destiné à la coopérative, toujours selon la direction, qui attendait elle, une livraison d'acide nitrique. Le produit livré est alors entré en contact avec de l'acide nitrique, un nuage marron-orangé contenant des vapeurs nitriques s'est aussitôt formé. 

L'incident est maitrisé indique encore ULM et le risque d'explosion ce soir  est définitivement écarté. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu