Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une employée de Pôle Emploi détourne 410.000 euros à Morlaix

jeudi 5 novembre 2015 à 15:19 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel

Une employée de l'agence Pôle Emploi de Morlaix est soupçonnée d'avoir détourné entre 410 et 420.000 euros en cinq ans. Elle créait des fichiers de faux chômeurs. Des questions se posent sur le contrôle interne à Pôle Emploi. L'employée sera jugée le 8 décembre au tribunal correctionnel de Brest.

Une agence Pôle emploi
Une agence Pôle emploi © Radio France

Cette femme d'une cinquantaine d'années souffre d'achats compulsifs. Depuis plus de 5 ans, elle a créé des fichiers de faux chômeurs avec des versements d'allocations sur plusieurs comptes lui appartenant. Les services de contrôle interne à Pole Emploi   ont fini  par mettre le doigt sur la supercherie. L'antenne brestoise de la  police judiciaire et le Groupe d'Intervention Régional de Rennes ont placé cette femme en garde à vue mardi. Elle a reconnu les faits, a été présentée ce mercredi 4 novembre au parquet de Brest.  

Des questions sur des défaillances du système de contrôle interne

Des questions se posent sur d'éventuelles défaillances des contrôles internes à Pole Emploi. Un point que la direction régionale de Pole Emploi refuse de commenter, en rappelant que c'est  Pôle Emploi qui a découvert le pot au rose. Selon Jérome Giudicelli, directeur régional adjoint de Pole Emploi, " c'est un acte rarissime et isolé. Le premier cas de ce type en Bretagne." Pôle Emploi précise également qu'aucun chômeur n'a été lésé.

L'unique banque de cette employée indélicate peut aussi de poser quelques questions sur son système de contrôle. Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent, les établissements scolaires ont  des obligations.  Le nom de cette banque n'a pas été dévoilé. 

L'employée a été remise en liberté. Elle comparaîtra le 8 décembre au tribunal correctionnel de Brest. Elle encoure entre 7 et 10 ans de prison.