Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Une enquête vise l'hôpital de Nancy après la mort d'un homme

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Après plusieurs coups de téléphone au 15, le service des urgences, les pompiers sont arrivés, mais n'ont pas pu sauver cet habitant de Dombasle-sur-Meurthe, mort d'une rupture de l'aorte, selon l'autopsie. Un témoin de la victime met en cause le SAMU. Deux enquêtes sont ouvertes.

A l'arrivée des secours, la victime n'a pas pu être réanimée.
A l'arrivée des secours, la victime n'a pas pu être réanimée. © Radio France - Laurent Watrin

Une enquête judiciaire et une enquête administrative au CHRU de Nancy sont ouvertes, après la mort d'un homme de 54 ans, à Dombasle-sur-Meurthe. L'autopsie a confirmé une rupture de l'aorte, selon le procureur de la République de Nancy, François Pérain.

Les faits remontent au mardi 6 novembre 2019. Une amie de la victime dit avoir appelé les pompiers puis avoir été en ligne avec le SAMU. Une personne aurait raccroché le téléphone, après plusieurs appels, selon le témoin.

Enquête interne à l'hôpital

L'appel au secours est finalement revenu chez les pompiers. Une fois sur place, les secours n'ont pas pu sauver la victime. 

Ces informations, rapportées par l'Est Républicain, ne sont pas confirmées par l'hôpital.

Le CHRU de Nancy a ouvert une enquête interne, comme le veut la procédure habituelle dans ce genre de cas. 

La justice a saisi les enregistrements des conversations téléphoniques au SAMU, pour pointer une éventuelle défaillance humaine des services. Un problème de communication ou une difficulté technique sont aussi possibles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu