Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Pau : une enquête ouverte après des violences sur un mineur menotté au commissariat

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

Un mineur de 16 ans a été roué de coups par deux policiers au commissariat de Pau alors qu'il était ivre et menotté dans la nuit du 19 au 20 octobre dernier. Une enquête a été confiée à l'IGPN. La scène a été filmée par un policier municipal.

Le commissariat de Pau
Le commissariat de Pau © Radio France - Jeanne marie Marco

Pau, France

Ce sont sans doute ces images "tournées" par la caméra piéton de ce policier municipal qui sont le principal élément à charge de ce dossier. Ce jeune de 16 ans, ivre et menotté est très virulent à son arrivée au commissariat. Nous sommes dans la nuit du 19 au 20 octobre dernier. Il vient d'être interpellé par cette patrouille de la police municipale. Le ton monte à l'hôtel de Police, rue O'Quin. C'est pour cela que le policier municipal a déclenché sa caméra piéton fixée au niveau du torse. il a immortalisé une scène violente.

Pluie de coups et tympan percé

Le jeune tente de faire un croche-patte à un jeune adjoint de sécurité. C'est ce qui va provoquer l'enchainement des coups de deux policiers. Deux OPJ expérimentés dont le parcours est irréprochable. L'un est chef de poste. L'autre un officier du quart de nuit. Le jeune reçoit une pluie de coups sans que personne ne soit en mesure de les arrêter avant plusieurs minutes. Le jeune a ensuite été conduit à l'hôpital, à l'Unite Médico Judiciaire. Le médecin légiste a fixé une ITT supérieure à 10 jours. En plus des contusions, il a le tympan percé.

Une enquête des "bœuf-carottes"

Le parquet a ordonné une enquête immédiatement. Une enquête qui a été confiée à l'IGPN, l'Inspection Générale de la Police Nationale. Les deux policiers ont été entendus dans le cadre d'une garde à vue le 21 novembre dernier. Ils ont été désarmés par la hiérarchie, mais ne sont pas suspendus. Selon nos informations, ils ont reconnu les faits. Ils ont expliqué avoir perdu leur sang froid, lassé d'être copieusement insultés par ce jeune. 

Vers une "délocalisation" des suites judiciaires

Cécile Gensac, la procureure de la République de Pau envisage de demander à être dessaisie du dossier. C'est un parquet voisin, celui de Tarbes possiblement, qui pourrait être saisi et qui décidera des poursuites envisagées pour ces deux fonctionnaires de Police. Cécile Gensac qui précise dans un communiqué que "les faits sont suffisamment graves pour que nous envisagions un dépaysement, de manière à ce que les faits puissent, si tel est le cas, être jugés de manière sereine, impartiale et objective. L'objectif aussi, c’est qu’à travers le jugement  qui pourrait avoir lieu ailleurs, il n’y ait pas d'amalgame qui puisse être fait à Pau sur la façon de travailler de l’ensemble des policiers. Le parquet de Pau a bien conscience que les policiers palois «sont tous très affectés par ce qui s’est passé»". Le jeune est d'ailleurs également poursuivi pour outrages sur personnes dépositaires de l'autorité publique. 

Ce dossier et cette vidéo risquent aussi de peser sur les relations, à Pau, entre la police municipale et la police nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu