Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une enquête "longue et complexe" s'annonce après l'incendie mortel de Brive

-
Par , France Bleu Limousin
Brive-la-Gaillarde, France

Le procureur de la République de Brive a fait le point, ce mardi soir, sur l'avancée de l'enquête moins de 24 heures après l'incendie qui a coûté la vie à deux personnes, dans un immeuble du quartier des Chapélies. Aucun élément tangible se dégage des premières constations.

Le procureur de Brive a tenu une conférence de presse ce mardi soir
Le procureur de Brive a tenu une conférence de presse ce mardi soir © Radio France - Nicolas Blanzat

Une "enquête longue et complexe". Voilà ce dont parle le procureur de la République de Brive, ce mardi soir, après l'incendie d'un immeuble du quartier des Chapélies dans lequel deux personnes ont perdu la vie. Laurent Czernik a tenu une conférence de presse, au palais de Justice de Brive, alors que l'enquête a débuté, menée par des policiers de la Brigade de Sûreté Urbaine (BSU) de Brive, du Service Régional de Police Judiciaire (SRPJ) de Limoges et du Laboratoire Interrégional de Police Scientifique (LIPS) de Toulouse.

Le feu est bien parti des caves

Un "foyer a été constaté" au niveau des caves, explique le procureur, "qui serait situé plutôt à l'entrée sur la droite. Et la raison de ce feu est pour l'heure indéterminée, accidentelle ou criminelle. Cependant, cette thèse criminelle, pour l'heure, ne repose sur aucune constatation objective." Les résultats des prélèvements effectués par les policiers de la section incendie du LIPS de Toulouse sont attendus dans une quinzaine de jours "mais ne seront sans doute pas probants", prévient déjà Laurent Czernik.

Aucun élément tangible des premières constatations

Le procureur de la République a précisé son propos en avançant les pistes sur lesquels ont travaillé les enquêteurs. "Pas d'odeur d'hydrocarbure" n'a été détectée dans ces caves où étaient notamment entreposées un scooter et une mobylette. "A priori, il n'y a pas eu d'engin explosif ou incendiaire de retrouvé, de type cocktail Molotov", poursuit Laurent Czernik. Dans cette cave se trouvaient aussi des bonbonnes de gaz "mais qui n'étaient pas connectées, a priori, donc elles ne seraient pas à l'origine de l'incendie." Il y a bien un réseau électrique pour desservir une lumière dans les parties communes et une autre dans chaque cave. Mais "pas de prises électriques auxquelles auraient pu être rattachées un appareil qui aurait pu souffrir d'un aléa électrique." Enfin, ajoute le procureur, "personne n'a constaté de mouvement humain suspect au moment du départ de l'incendie." C'est donc un travail de fourmi qui commence, et une enquête au long cours où les auditions seront très importantes. Avec "les témoins, les victimes et les pompiers premiers intervenants" comme interlocuteurs clés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess