Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une enquête ouverte après la profanation d'une tombe à Bagneaux

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

À Bagneaux dans l'Yonne, une tombe a été profanée à la peinture blanche la semaine dernière. La sœur du dernier défunt a porté plainte à la gendarmerie. Selon le code pénal, la profanation de tombe est punie d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende.

La tombe de la famille Mouzin à Bagneaux (Yonne) a été profanée à la peinture blanche
La tombe de la famille Mouzin à Bagneaux (Yonne) a été profanée à la peinture blanche - Chantal Mouzin

Dans le cimetière de Bagneaux dans l'Yonne, c'est une découverte choquante que fait Chantal Mouzin ce mardi 18 mai, la tombe de ses parents et de son frère est recouverte de peinture blanche. La stèle, les plaques, les fleurs ont été maculées de blanc.

Un acte volontaire

"C'est tout à fait volontaire", estime le maire du village de 215 habitants, William Georges, "il n'y a que cette tombe-là qui a été visée dans le cimetière. Cela ne peut pas être accidentel." L'élu se dit très choqué par ce geste : "c'est un acte vil. On ne s'attaque pas à une tombe ou à un cimetière. Cela me paraît d'une lâcheté exceptionnelle."

L'hypothèse d'une vengeance familiale

"Je me demande encore si c'est une vengeance contre mon frère, contre ma famille, contre moi", s'interroge Chantal Mouzin. Son frère, Claude, a été enterré là après son suicide au mois de décembre dernier. "Mon frère n'avait pas d'ennemis dans le village, au contraire, il était très apprécié." Cet homme de 62 ans venait de se séparer de son épouse. La sœur du défunt émet l'hypothèse d'une vengeance qui serait liée à cette séparation. 

Pour afficher ce contenu Google Maps, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess