Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une enquête ouverte pour homicide après la mort d'une petite fille de dix ans à Rive-de-Gier

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Après la mort suspecte d'une petite fille de dix ans mardi à Rive-de-Gier, une enquête a été ouverte pour homicide. La mère a été placée en garde à vue avant d'intégrer un service psychiatrique. Une autopsie du corps de la fillette a été menée ce jeudi. Dans la commune ligérienne, c'est l'émotion.

La fillette de dix ans est morte mardi 30 juin dans la nuit au domicile de sa mère, rue de l'Arzelier, au centre-ville de Rive-de-Gier.
La fillette de dix ans est morte mardi 30 juin dans la nuit au domicile de sa mère, rue de l'Arzelier, au centre-ville de Rive-de-Gier. © Radio France - Julien Gonzalez

L'information judiciaire ouverte pour homicide va tâcher de faire toute la lumière sur la mort suspecte d'une fillette de dix ans au domicile de sa mère à Rive-de-Gier, dans la Loire, mardi 30 juin. La petite fille aurait pu être victime de sévices et serait décédée une heure après l'arrivée des pompiers et du Samu. La maman a d'abord été placée en garde à vue pour blessures puis pour homicide. Avant d'intégrer un service psychiatrique depuis ce mercredi 1er juillet à l'Hôpital Nord de Saint-Etienne. 

L'enquête devrait être aidée dans les prochaines heures par l'autopsie du corps de la fillette menée ce jeudi 2 juillet. Cet examen doit permettre de préciser les causes de la mort de l'enfant qui, a priori, a succombé à un arrêt cardiaque mais il y a suspicion aussi d'un malaise cérébral. 

"Des explications largement saugrenues"

Les pompiers alertés mardi soir par la mère-elle même ont constaté sur place des lésions inquiétantes et suspectes sur le corps de la fillette. La mère explique que sa petite fille a fait une chute accidentelle dans l'après-midi alors qu'elle était hors du domicile familial. Des explications qui, pour le moment, n'ont pas convaincu le parquet, le vice procureur parle notamment "d'explications largement saugrenues". 

La maman est toujours hospitalisée en psychiatrie à l'hôpital Nord de Saint-Etienne et on ne sait pas quand elle sera réentendue. En revanche, son compagnon ainsi que le père de la fillette dont elle est séparée ont été entendus par les enquêteurs. Le parquet précise qu'hormis la maman, il n'y a pour l'heure "pas d'autres personnes impliquées".  

Un drame qui suscite beaucoup d'émotion dans les rues de Rive-de-Gier, en particulier à l'école où la petite fille était scolarisée, en classe de CM1. Devant l'école élémentaire Charles Perrault, à 200 mètres à peine de la maison du drame, les parents sont en effet sous le choc ce jeudi comme Sabrina maman de deux petits garçons.

"J'en ai eu les larmes aux yeux !"

Cette maman a appris la tragédie grâce à un email envoyé par l'école. Ce jeudi, cette mère de deux garçons est sous le choc.

"On entend souvent des nouvelles comme ça et là, c'est une grosse nouvelle comme ça qui arrive à Rive-de-Gier : c'est malheureux ! C'est l'école qui a envoyé un email à tous les parents pour nous informer de cette tragédie. J'en ai eu les larmes aux yeux. Ça m'a fait vraiment mal au cœur. Je me suis dit comment c'est possible, une petite fille ! Normalement, des choses comme ça, ça peut pas se passer. Que ce soit dans n'importe quel pays, ça doit pas se passer des choses comme ça ! 

De l'incompréhension mais aussi de la colère pour certains parents d'élèves. Pour Séverine, maintenant qu'une enquête pour homicide a été ouverte, elle espère "que justice soit faite".

"Qui est coupable, on verra bien, mais qu'ils rendent simplement justice à la petite !"

Cette autre maman est en colère face à ce drame : elle demande que justice soit faite !

"Qu'au moins, ce qui lui est arrivé ne reste pas impuni. Comme l'histoire de la petite Fiona par exemple. Il faut juste attendre que l'enquête elle se fasse, qu'ils rassemblent toutes les preuves, que l'on sache les raisons, pourquoi la petite elle a subi ça jusqu'à en mourir ? Après, qui est coupable, on verra bien, mais qu'ils rendent simplement justice à la petite !"

Et à peine sortie, sa fille, elle aussi en CM1, ne veut absolument pas parler de la tragédie visiblement émue par le drame. Une cellule psychologique a été ouverte à l'école pour les élèves qui le souhaitent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess