Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une enquête ouverte sur l'élevage de lapins Orylag en Charente-Maritime

-
Par , , France Bleu La Rochelle

Le parquet de La Rochelle a ouvert une enquête après les dépôts de plainte de l'association L214 qui dénonce, avec une vidéo, les conditions d'élevage des lapins Orylag, notamment dans deux élevages de Charente-Maritime.

Capture d'écran de la vidéo de l'association L214.
Capture d'écran de la vidéo de l'association L214. - Association L214

La Rochelle, France

L'enquête est confiée à la brigade de gendarmerie de Rochefort. Elle fait suite aux deux plaintes déposées par l'association L214 qui milite pour le bien-être animal. Cette association dénonce depuis le 19 décembre dernier, les traitements subis par les lapins Orylag dans trois élevages. Ces lapins sont élevés pour leur fourrure qui est ensuite destinée à des marques de luxe.

L'association L214 affirme avoir menée son enquête entre septembre et novembre dernier. Dans une vidéo, on peut voir les lapins dans des cages exiguës et qui ne voient jamais la lumière. L'association vise trois élevages, un dans les Deux-Sèvres et deux en Charente-Maritime.

L'Inra arrête son unité d'expérimentation à l'été 2018

En Charente-Maritime, l'institut national de recherche agronomique, l'Inra du Magneraud à Saint-Pierre d'Amilly, au nord de Surgères, est directement visé car il a développé cette race de lapin. L'Inra détient notamment une unité d'expérimentation qu'elle avait décidé d'arrêter d'ici l'été 2018. 

L'autre élevage visé en Charente-Maritime est celui du président de la coopérative d'Orylag de Surgères, Jean Boutteaud.