Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Une enquête ouverte suite à une plainte des opposants au parc éolien Yeu-Noirmoutier

lundi 11 mars 2019 à 21:55 Par Marc Bertrand, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le parquet des Sables-d'Olonne a ouvert une enquête suite à une dénonciation de la part d'un opposant du collectif Touche pas à mon île. Il demande à la justice de vérifier si un partenariat entre le consortium et le Vendée Globe ne constitue pas un possible acte de corruption.

L'un des photomontages présentés par le promoteur du projet de centrale éolienne offshore.
L'un des photomontages présentés par le promoteur du projet de centrale éolienne offshore. © Radio France - Emmanuel Sérazin

Vendée, France

Le préfet de Vendée vient de signer début mars la dernière des 10 autorisations nécessaires pour lancer la construction du parc de 62 éoliennes au large des îles d'Yeu et de Noirmoutier. C'est le moment qu'a choisi le collectif d'opposants Touche pas à mon île (TPAMI) pour annoncer qu'une enquête a été ouverte à l'automne 2018 par le parquet des Sables-d'Olonne suite à une plainte de leur part. 

La procureure des Sables-d'Olonne confirme l'ouverture d'une enquête, "suite à une dénonciation" des opposants. Elle a été confiée à la brigade de recherches des Sables-d'Olonne "pour vérifier la teneur" de leurs accusations.

Les opposants visent le Vendée Globe

Leur porte-parole Fabien Bouglé avait porté plainte contre X début 2018 sur des soupçons de faits présumés de corruption, à propos d'un partenariat financier entre la ville de Noirmoutier-en-l'Île et le consortium EMYN, promoteur du projet de parc éolien, pour le financement d'un festival de musique de la ville. La mairie avait répondu à l'époque dans un communiqué publié par nos confrères de Ouest-France, affirmant que ce soutien financier, "à hauteur de 2500 à 3000€" par an, était "non-essentiel pour la commune" et n'affectait en aucun cas le jugement du conseil municipal quant au projet de parc éolien.

Fabien Bouglé vise également le Vendée Globe, puisque, affirme-t-il, "le consortium portant le projet d’éoliennes entre Yeu et Noirmoutier" a "soutenu à hauteur d’un demi million d’euros le Vendée Globe dont la société appartient majoritairement au conseil départemental de Vendée". "Pourquoi des collectivités locales ont-elles reçu de l’argent du consortium industriel alors qu’elles devaient donner leur avis dans le cadre de l’enquête publique ?".

Le calendrier ne colle pas, répond le département

Le président du conseil départemental Yves Auvinet, par ailleurs président de la société d'économie mixte (SAEM) qui gère le Vendée Globe, répond à cette accusation : "Si je prends le calendrier, le département a donné un avis en 2011 en faveur du développement d'un parc éolien au large d'Yeu et Noirmoutier". Soit plus de deux ans avant que le consortium soit choisi, par appel d'offre, pour porter le projet de parc éolien. "C'est l'Etat qui a choisi le candidat retenu, pas le conseil départemental"

Le partenariat avec le Vendée Globe, lui, date de 2016. Soit cinq ans après l'avis rendu par le département. Quant au contrat en lui-même, d'un montant de 500 000 euros, il s'agissait "d'un partenariat comme il y en a avec d'autres entreprises, comme Sodebo par exemple", continue Yves Auvinet. "Il y a un cahier des charges contractuel qui définit précisément les prestations auxquelles il correspond"

En l'occurrence, un stand sur le village départ et de la visibilité pour le projet de parc éolien, qui souhaitait associer son image à celle du Vendée Globe, indique-t-on du côté du consortium EMYN. A titre de comparaison, le budget global du Vendée Globe est de 12,4 millions d'euros sur 4 ans, pour la prochaine édition en 2020. 

Le porte-parole du collectif d'opposants, Fabien Bouglé, affirme avoir été auditionné à l'automne dans le cadre du début de l'enquête. Conseiller municipal de Versailles, dans les Yvelines, il s'est fait connaître en 2013 par son combat contre le Mariage pour tous. La construction du parc éolien doit débuter au second semestre 2020 pour les installations terrestres, et l'édification des éoliennes en 2022, pour une mise en service en 2023.