Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une enquête pour viol ouverte à Josse ce week-end

lundi 13 novembre 2017 à 18:34 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Gascogne

Le parquet de Dax a ouvert une enquête pour viol ce samedi 11 novembre après la plainte d’une habitante de Josse. Elle affirme avoir été violée par un ami après une soirée trop arrosée.

gendarme - illustration -
gendarme - illustration - © Radio France

Josse, France

Une enquête pour viol a été ouverte par le parquet de Dax ce samedi 11 novembre après le dépôt de plainte d’une femme âgée de 40 ans. Cette habitante de Josse affirme avoir été violée, la veille, par un ami de 24 ans lors d’une soirée trop arrosée.

Des flashs de l'agression

Dans la nuit de vendredi à samedi, la plaignante reconnait avoir bu beaucoup d’alcool et s’être sentie mal. Le mis en cause l’aurait alors aidé à aller se coucher. C’est là qu’il l’aurait violé. La femme affirme en tout cas avoir des flashs de l’agression et s’est rendue d’elle-même à l’hôpital samedi matin pour être examinée. Lui, auditionné dès le lendemain par les gendarmes, nie les faits et explique être allé se coucher directement dans une autre pièce.

Les résultats des analyses dans quatre à cinq jours

Les autres personnes présentes dans la maison ce soir-là affirment n’avoir rien entendu. Des prélèvements ont été faits sur la plaignante et sur ses vêtements. Le parquet attend les résultats des analyses, d'ici quatre à cinq jours pour poursuivre l'enquête.