Faits divers – Justice

Une enseignante est morte poignardée par la mère d'un élève à Albi

Par Marie Mutricy, France Bleu vendredi 4 juillet 2014 à 11:05 Mis à jour le vendredi 4 juillet 2014 à 15:39

L'école Herriot, où le drame s'est produit
L'école Herriot, où le drame s'est produit © Maxppp

La mère d'une élève a poignardé à mort une institutrice de 34 ans à Albi, vendredi matin. L'état de la meurtrière nécessite une hospitalisation psychiatrique, selon le procureur d'Albi.

Une institutrice de 34 ans a été poignardée à mort par la mère d'une élève, à Albi , vendredi matin.**

"Ce matin, une maman est arrivée avec un couteau a poignardé devant les enfants une enseignante âgée de 34 ans pour une raison que l'enquête déterminera" a expliqué Claude Derens. Elle a été arrêtée et placée en garde à vue, indique le procureur de la ville."Quand je suis arrivé sur les lieux, on essayait de la ranimer. Elle était en arrêt cardiaque dans sa classe."

Les faits se sont produits vers 9h dans le groupe scolaire Edouard Herriot. L'enseignante a succombé un peu plus tard à ses blessures et la mère de famille dont la fillette est scolarisée dans l'établissement a été arrêtée une vingtaine de minutes plus tard aux abords de l'établissement . "L'état de la meurtrière nécessite une hospitalisation psychiatrique ", a expliqué le procureur vendredi après-midi. Cette décision a été prise après un examen médical par deux médecins, pendant la garde à vue. La femme de 47 ans a tenu des propos incohérents. Les experts estiment qu'elle souffre de "troubles mentaux sévères sous forme d'idées délirantes de persécution. Au moment des faits, il existait un état de décompensation psychiatrique, ce qui signifie des troubles psychiques ayant aboli son discernement au sens de l'article 122-1 du Code pénal" a poursuivi Claude Derens.

La victime, mère de deux enfants en bas âge, enseignait en grande section de maternelle.

Les 284 enfants et leurs enseignants ont été évacués dans la matinée. La préfète et la rectrice se sont immédiatement rendus sur place.

"Troubles psychiatriques importants"

Le chef de l'Etat a réagi en déplorant un "drame abominable" .  

"Tous les services de l'Etat sont mobilisés pour prendre en charge les enfants et les personnels qui ont été témoins de ce drame abominable" écrit le Président dans un communiqué. François Hollande "assure à la famille de la victime toute sa solidarité".

Le ministre de l'Education s'est rendu sur place. "C'est un acte odieux, un meurtre, le meurtre d'une enseignante dans sa classe, devant les élèves, par une femme qui selon les premiers éléments de l'enquête semble atteinte de troubles psychiatriques importants" a déclaré Benoît Hamon. "En tant que ministre de l'Education nationale, ce 4 juillet, un moment où on est censé être content pour tous les enfants que l'école se termine, que les vacances commencent (...) c'est une journée qui sera endeuillée définitivement pour nous tous par ce crime abominable".

Benoît Hamon se rendra à nouveau dans cette école d'Albi à la rentrée.

Une étude de l'Insee publiée jeudi indiquait que les professeurs et personnels de l'Education nationale sont 5 fois plus menacés et insultés que les autres professions.

Le Premier ministre Manuel Valls a fait part de son "effroi. C'est toute la communauté éducative qui est en deuil aujourd'hui . L'enquête qui a débuté devra faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame. J'adresse à la famille de la victime et à ses proches ses plus sincères condoléances" .

Carte de localisation d'Albi - Aucun(e)
Carte de localisation d'Albi