Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Canicule : 78 départements en vigilance orange, "le recours au soin commence à augmenter"
Société

Une épicerie gratuite sur le campus de Rennes 2

L'association, montée par des bénévoles de l'université Rennes 2, veut permettre aux étudiants les plus précaires de manger à leur faim. Chaque lundi, sur le campus de Villejean, ces bénévoles distribueront de la nourriture, issue principalement des invendus de supermarché.

Les bénévoles ont lancé lundi L'Epicerie gratuite
Les bénévoles ont lancé lundi L'Epicerie gratuite - Nathan Brard

Rennes, France

L'idée de l'épicerie gratuite ne date pas d'hier. Dès mars 2018, l'enseignante rennaise Béatrice Quenault a présenté le projet à Hélène, Nolwenn et Daphné, trois étudiantes de l'université de Rennes 2 . Mais grâce à une autre association rennaise, Cœurs Résistants, qui récupère des invendus de supermarché pour les distribuer aux sans-abris, que le projet a pu naître. "C'est grâce à leurs deux co-fondateurs, Simon et Hugo, que l'épicerie gratuite a pu voir le jour. Ils nous ont vraiment soutenu dans le montage de ce projet, et ça nous a permis d'acquérir des connaissances et des compétences nécessaires. Même si aujourd'hui l'épicerie est indépendante de Cœurs Résistants", précise Hélène.

17% des étudiants ne mangent pas à leur faim

Ce projet naît aussi d'une étude : 42% des étudiants de l'université Rennes 2 sont boursiers, et 17% déclarent ne pas manger à leur faim. "L'idée de l'épicerie est partie du constat de Cœurs Résistants et d'autres associations, qui voyaient de plus en plus d'étudiants venir bénéficier de leur aide. Il y avait cette volonté d'avoir une instance au sein de l'université. On n'est pas dans la même démarche qu'un panier bio, qu'on paie et qu'on vient chercher. Là, c'est totalement gratuit, et ça permet de lutter contre la précarité étudiante, qui est plus présente à Rennes 2 qu'ailleurs", argumente Nolwenn.

Les bénévoles récupèrent des invendus de supermarché. - Aucun(e)
Les bénévoles récupèrent des invendus de supermarché. - Nathan Brard

Pour ce faire, les bénévoles ont passé un accord avec un supermarché de La Mézière, au nord de Rennes, dont les invendus alimenteront les stocks. Tout cela sera distribué sur le campus de Villejean, au bâtiment EREVE, chaque lundi, à 18h. Modestes, les étudiantes espèrent surtout éveiller les consciences. 

"La pluralité des acteurs et des initiatives permettra d'améliorer les choses et de venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin. Mais notre projet n'est pas plus important ou moins important qu'un autre", estime Nolwenn. "Beaucoup d'étudiants s'alimentent une fois par jour, à raison d'un repas par jour. Nous, on voulait pallier ces déficits plus que de répondre à des enjeux de malbouffe", complète Hélène.

Des repas équilibrés, dans la mesure du possible

Reste que l'opération, si elle veut cultiver son ancrage local, veut aussi s'engager en faveur d'une bonne alimentation. "On va faire en sorte que les personnes puissent avoir un produit de chaque catégorie d'alimentation, pour permettre de faire des repas variés et équilibrés chez soi", explique Hélène. 

"On a aussi l'objectif de proposer des recettes qu'on mettra le jour même, selon les produits. L'autre problème, c'est le manque de temps. Beaucoup d'étudiants travaillent en parallèle de leurs études. On est en train de construire un partenariat avec la ville de Rennes pour récupérer la nourriture des cantines, que les étudiants pourront récupérer. Ils auront juste à faire réchauffer, et ce sera un plat avec une alimentation saine, facile à faire pour ceux qui n'ont pas les capacités de cuisiner", ajoute Nolwenn.

Crème fraîche, yaourts... L'Epicerie proposera de tout ! - Aucun(e)
Crème fraîche, yaourts... L'Epicerie proposera de tout ! - Nathan Brard

Un projet avec humilité, donc, mais non sans ambition. Les trois filles se disent qu'elles ont une petite part à prendre dans de plus grands enjeux. "C'est aussi pour répondre au paradoxe de cette société de consommation, où il y a énormément d'invendus, alors qu'1/5 de la population a des difficultés à se nourrir. On essaie, à petite échelle, de répondre à cela", conclut Hélène. 

218 étudiants sont venus ce lundi pour la première distribution de l'épicerie gratuite.

218 étudiants sont venus à la première de l'épicerie gratuite. - Aucun(e)
218 étudiants sont venus à la première de l'épicerie gratuite. - Nathan Brard