Faits divers – Justice

Une équipe de Montpelliérains arrêtée pour une affaire d'escroquerie au retroviseur

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault mercredi 25 janvier 2017 à 19:45

Une équipe soupçonnées de huit escroqueries à travers la France
Une équipe soupçonnées de huit escroqueries à travers la France © Radio France -

La police a interpellé six personnes Cité Gély à Montpellier, soupçonnées d'avoir participé de près ou de loin à huit affaires d'escroquerie au rétroviseur dans plusieurs villes de France, de La Grande Motte à Soisson dans l'Aisne.

Coup de filet mardi matin à l'aube Cité Gély à Montpellier : la police a interpellé six personnes, soupçonnées d'avoir participé à plusieurs escroqueries au rétroviseur. Cinq hommes et une femme, âgés de 35 à 45 ans. On leur reproche huit affaires, à Montpellier, La Grande Motte mais aussi Montargis dans le Loiret, à Vierzon (Cher), ou Soisson (Aisne). Une manière de ne pas attirer - trop - l'attention des enquêteurs.

Un complice au bout du fil qui se fait passer pour l'assureur

Une équipe rodée, avec toujours le même mode opératoire. Repérer, dans la rue ou sur un parking, une victime âgée. Dans ce dossier, elles ont entre 75 et 90 ans. L'un des escrocs l'aborde et l'accuse alors d'avoir cassé son rétroviseur avec sa voiture. En général une voiture louée, grosse cylindrée de préférence. Il monte le ton, intimidant, et exige d'être remboursé sur le champ.

Dans le cas contraire, le conducteur "fautif" risque, dit-il, un malus sur l'assurance ou pire des poursuites en justice. Si besoin, il appelait un complice se faisant passer pour l'assureur et qui conseillait alors l'arrangement à l'amiable pour éviter les ennuis.

Trois suspects incarcérés

A chaque fois, les victimes ont payé. 2.000 euros en liquide. Mais elle ont ensuite porté plainte et donné le signalement du ou des escrocs. Les affaires ont été regroupées à Montpellier. Sur les six membres de l'équipe, trois ont été présentés à un juge et incarcérés. Les trois autres, considérés comme des petites mains, ont été laissés libres.