Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une escroquerie aux diamants cachée derrière une affaire de faux agents de footballeurs

vendredi 20 avril 2018 à 18:33 Par Laurent Watrin, France Bleu Bourgogne, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Occitanie, France Bleu Provence, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Alertée, dès l'été 2017, par la Ligue de football professionnel, la juridiction spécialisée de Nancy vient d'interpeller neuf suspects pour deux escroqueries distinctes. Plusieurs dizaines de personnes ont porté plainte et l'association ADC 54 se porte partie civile.

Les escrocs promettaient une belle plus-value sur la revente de diamants achetés sur internet. Plusieurs dizaines de plaintes sont déjà en cours de vérification.
Les escrocs promettaient une belle plus-value sur la revente de diamants achetés sur internet. Plusieurs dizaines de plaintes sont déjà en cours de vérification. © Maxppp - Eric Dulière

La première escroquerie portée à la connaissance de la justice débute l'été dernier, en août 2017. Une quinzaine de clubs de football (Dijon, Marseille, Toulouse, Sochaux...) reçoivent de curieux coups de téléphone

Au bout du fil, un faux agent de joueur informe la direction du club qu'un de ses footballeurs a changé de compte en banque. Il faut donc virer son salaire à une nouvelle adresse bancaire. 

L'escroc au téléphone livre parfois des informations tellement précises que l'opération bancaire est effectivement réalisée. La Ligue de Football Professionnel (LFP) finit toutefois par s'inquiéter et décide d'alerter la police. 

Neuf suspects déjà interpellés

La juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy prend les choses en main : écoutes téléphoniques, pistage des transactions. L'enquête révèle une autre escroquerie : des particuliers ont acheté sur internet des diamants. En échange, on leur promet une revente juteuse. Un premier versement de (faux) bénéfice permettait d'appâter les victimes et de leur demander encore plus d'argent. Les acheteurs de diamant n'avaient, par la suite, plus de nouvelles de leur mirobolante promesse d'investissement. 

Plusieurs dizaines de plaintes et l'enquête continue

A Nancy, l'association lorraine de consommateurs ADC 54 a recueilli une cinquantaine de plaintes, venues de toute la France. La justice doit vérifier que ces plaintes sont bien reliées à l'enquête en cours. Car "des affaires de diamants vendus sur internet, il y en a beaucoup" explique Hélène Morton, la procureure adjointe de la JIRS de Nancy.

Internet mondialise les escroqueries" (Guy Grandgirard, président de l'ADC 54)

Guy Grandgirard, le président d'ADC 54, confirme que l'Internet est devenu un outil de choix pour les escroqueries mondialisées : "notre association recense actuellement 35 dossiers de placements frauduleux via le web, et les sociétés et les comptes bancaires sont partout sur la planète", explique le défenseur des consommateurs.

Faire la preuve de l'escroquerie

Toutes les victimes présumées ne récupéreront pas leur argent. Car il faut faire la preuve que le versement sur un compte bancaire via internet a bien été réalisé de manière frauduleuse.

Pour l'instant, neuf suspects sont arrêtés dans cette double affaire. Six personnes sont déjà mises en examen. Le coordinateur présumé du réseau, patron d'une société de dépannage à Marseille, nie les faits. Les enquêteurs ont déjà saisi des comptes bancaires immatriculés dans plusieurs pays d'Europe. Les investigations se poursuivent.