Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une étudiante mancelle "étranglée et poignardée" à Liège : son voisin avoue le meurtre

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Maine, France Bleu

Une étudiante de 24 ans, originaire du Mans, a été retrouvée morte lundi soir à Liège. Elle venait d'entrer en 4e année à la faculté vétérinaire de l'Université. L'autopsie montre qu'elle a été tuée. Son voisin, un homme de 54 ans, a avoué le meurtre, indique le parquet de Liège.

La victime habitait le quartier du Longdoz, tout près du centre de Liège, au bord de la Meuse.
La victime habitait le quartier du Longdoz, tout près du centre de Liège, au bord de la Meuse. © Maxppp - Michel Houet / Beneluxpix

Une mancelle de 24 ans a été retrouvée morte dans son logement étudiant, lundi soir à Liège. Elle suivait des études de médecine vétérinaire à l'Université de cette ville belge. L'autopsie indique une mort violente : la jeune femme a été étranglée et poignardée au thorax. La police du Mans, contactée mardi matin par son homologue belge, a prévenu la famille de la victime.

Son voisin, âgé de 54 ans, reconnaît le meurtre

La police a interpellé un uspsect, un homme de 54 ans, habitant du même immeuble que la victime. Après avoir longuement nié les faits, il a fini par avouer avoir tué la jeune femme. "Face à l'interrogatoire et aux incohérences pointées par les enquêteurs, il a reconnu son geste", indique la porte-parole du parquet de Liège.

Interrogée par nos confrères de la RTBF, la porte-parole du parquet précise que des traces de sang ont été retrouvées au domicile de cet homme. Condamné par le passé pour des viols, il était sous surveillance électronique depuis deux ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess