Faits divers – Justice

Licenciée après avoir refusé les avances de son supérieur, une salariée du MHSC attaque le club aux prud'hommes

Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault vendredi 19 mai 2017 à 17:39

Une comptable du MHSC a été virée en mars après avoir refusé les avances de son supérieur hiérarchique
Une comptable du MHSC a été virée en mars après avoir refusé les avances de son supérieur hiérarchique © Maxppp - Edouard Bride

Une comptable du MHSC a été virée en mars dernier après avoir refusé les avances de son supérieur hiérarchique. Elle conteste son licenciement. Les deux parties se retrouvaient ce vendredi aux prud'hommes pour une audience de conciliation, mais aucun accord n'a été conclu.

L'ex salariée du Montpellier Hérault Sport Club s'appelle Oriane. Elle a 39 ans et a été embauchée au service comptabilité du club de football en septembre 2015 en CDI.

Tout se passe bien jusqu'en 2016, quand elle constate les premiers dérapages : son supérieur la prend dans ses bras dans son bureau, façon de lui dire qu'il est content de son travail. Il essaye de l'embrasser, l'emmène déjeuner et dans la voiture, lui met la main sur la cuisse. Oriane est gênée mais ne dit rien.

La situation se complique au printemps quand elle tombe amoureuse d'un salarié du club. Tout deux font part de leur relation au supérieur d'Oriane qui ne l'accepte pas.

À partir de ce jour, elle est mise sur la touche : il ne lui adresse presque plus la parole.

Début février, à la réorganisation des services, Oriane doit se former à de nouvelles tâches. Son chef lui explique alors qu'ils vont devoir partir tous les deux en formation.

Elle craint de nouveaux gestes déplacés et refuse. C'est ce qui lui vaut d'être licenciée début mars.

"Ma cliente a beaucoup hésité avant d'aller devant les prud'hommes car elle a face à elle une entreprise qui a un poids économique, politique, énorme." (Me Kirkyacharian)

Maître Luc Kirkyacharian avocat d'Oriane

Il fallait refuser les avances

Lors de l'entretien préalable au licenciement, le directeur administratif et financier du MHSC parle d'un comportement maladroit de son cadre et explique a Oriane qu'elle aurait pu refuser les avances. Car il est impossible de garder dans le même service la comptable et son responsable, le poste nécessitant une étroite collaboration. Le club doit choisir : c'est la jeune comptable qui est écartée.

Ce vendredi matin les deux parties se retrouvaient pour une audience de conciliation aux prud'hommes de Montpellier (Hérault), mais aucun accord n'a été trouvé. L'affaire sera donc jugée le 16 février 2018.

Si le licenciement est déclaré nul , Oriane pourra en théorie réintégrer le club. Ma cliente ne l'envisage pas car "elle est détruite" précise son avocat, Me Kirkyacharian. Elle demandera des indemnités de réparation.

L'avocat du MHSC refuse pour sa part de s'exprimer sur cette affaire.