Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une exploitation agricole saccagée à Ghisonaccia

lundi 28 mai 2018 à 19:07 Par Hélène Battini, France Bleu RCFM

1 600 clémentiniers coupés ou arrachés, une perte estimée à plus de 40 000 euros. Sébastien Moretti, agrumiculteur à Ghisonaccia, a vu son exploitation saccagée dans la nuit de dimanche à lundi.

L'exploitation de Sébastien Moretti a été saccagée dans la nuit de dimanche à lundi à Ghisonaccia.
L'exploitation de Sébastien Moretti a été saccagée dans la nuit de dimanche à lundi à Ghisonaccia. - Sébastien Moretti

Corse, France

L’exploitation agricole de Sébastien Moretti a été visée par cet acte de malveillance dans la nuit de dimanche à lundi sur la commune de Ghisonaccia. Ce lundi, l’agrumiculteur ne cache pas son amertume. 1 600 clémentiniers coupés ou arrachés, 40 000 euros de perte économique, c’est un projet de vie dévasté pour Sébastien Moretti, en dépit des nombreux soutiens qui se manifestent.

« C’est vrai que la mobilisation fait plaisir, il y a beaucoup de gens qui m’appellent, des élus, des filières agricoles, des amis, des bénévoles, des gens que je ne connais pas. Mais le problème reste le même, c’est l’impuissance, l’incompréhension, quand on consacre trois ans à un projet comme ça… C’est un projet sur une propriété familiale qui n’était pas exploitée depuis des décennies…Il y a un côté sentimental aussi qui prend le pas donc c’est vrai qu’on tombe un peu des nues. C’est un projet qui est très coûteux malgré les aides dont je bénéficie en tant que jeune agriculteur, en termes économiques ça a une valeur environ de 40 000 euros, c’est très important par rapport à la taille de mon projet, de mon exploitation. »

"Un acte inexplicable"

Sébastien Moretti, a décidé de porter plainte à la gendarmerie, tandis que la chambre régionale d'agriculture étudie les solutions pour rapidement l’aider à relancer son exploitation.

« C’est un acte complètement inexplicable, surtout dans le contexte dans lequel j’ai planté, des conditions optimum, un parcours classique deux ans de formation en alternance, un projet d’installation sentimental, que je mets en marche cette année et là cette catastrophe me tombe sur la tête. Je ne sais pas comment je vais faire, essayer de repartir? Il y a une énorme mobilisation, est-ce que le peu de pépinières qui ont des plants de clémentiniers ont de la disponibilité ? _On va essayer peut-être de les greffer, demain des techniciens viennent_… »

"Des gens qui connaissent les clémentiniers et savent quoi faire pour nuire"

« Je suis connu pour être quelqu’un sans histoires, je n’ai pas de problèmes, même pas fonciers ce sont des terrains familiaux, on essaie de comprendre mais on n’a pas de réponse. Si quelqu’un m’en voulait personnellement on aurait mis le feu à un engin, roulé sur des rangées, là c’est coupé de manière précise, sous la greffe donc on sait ce qu’on fait. C’est des gens qui connaissent les clémentiniers et savent ce qu’il faut faire pour nuire à une exploitation. Je n’ai pas planté 50 hectares d’un coup pour mettre en péril la filière, 3.5 hectares c’est une aiguille dans une botte de foin. »

Soutiens et polémique 

3.5 hectares saccagés, et l'avenir d'un jeune agriculteur en péril. Pour certains les causes de cette destruction reposent sur un conflit d'intérêts. Le développement urbain et l'installation d'exploitation agricole ne seraient pas compatibles. C'est l'explication que fournit Joseph Colombani, Président de la Chambre Régionale Agricole. 

  • Jean-Guy Talamoni s’est dit « consterné ». Selon le président de l’assemblée de Corse « rien ne peut justifier que l’on réduise à néant plusieurs mois de labeur et que l’on détruise un outil de travail et un projet de vie. » Au nom de l’Assemblée de Corse, il a assuré Sébastien Moretti de son soutien total.
  • Pour le groupe « Per l'avvene » à l'assemblée de Corse, cet acte de malveillance témoigne « d'un risque de dérive de la société insulaire où la destruction d'un bien d'autrui tend à se banaliser ». Per l'avvene espère que « cet acte intolérable ne restera pas impuni ».
  • La ligue des droits de l'Homme apporte également son soutien à l’exploitant. 
  • La chambre d’agriculture de Haute-Corse, la chambre d’agriculture régionale et la FDSEA de Haute-Corse appellent à une manifestation de solidarité demain mardi 29 Mai à 10 heures, à Ghisonaccia.