Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une famille du Havre attend des réponses sur le décès de sa fille après un appel à l'hôpital psychiatrique

jeudi 17 mai 2018 à 6:35 Par Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

En 2015, une jeune femme au lourd suivi psychiatrique est décédée, quelques heures après avoir appelé un service psychiatrique de l'hôpital Janet du Havre. Depuis l'enquête est en cours et la famille qui a déposée plainte pour non-assistance à personne en danger attend des réponses.

Photo d'Aline Orange, décédée en 2015, transmise par la famille
Photo d'Aline Orange, décédée en 2015, transmise par la famille © Radio France - Amélie Bonté

Le Havre, France

Que s'est-il réellement passé la nuit du 15 avril 2015 pour Aline Orange ?  Cette femme de 27 ans, a appelé cette nuit-là l'hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre, où elle était suivi depuis des années. Quelques heures après son appel, elle est décédée. Trois ans après, sa famille cherche toujours à comprendre : y-a-t-il eu négligence ou non ? La famille Orange a donc déposé plainte pour non-assistance à personne en danger mais attend toujours des réponses de la justice.

ECOUTEZ le reportage d'Amélie Bonté

Un cadre du service m'a dit que ma fille a appelé et dit je suis seule, aidez-moi, j'ai pris des médicaments"

Ce 15 avril 2015, Aline a bu et pris des médicaments. Elle s'est disputée avec son ami. À 5h11, elle appelle le numéro qu'elle connaît, celui du service Boréal de l’hôpital psychiatrique Janet, où elle a déjà été internée. La conversation avec l'infirmier de nuit dure quasiment trois minutes, d'après sa mère Sophie Orange, elle aurait demandé de l'aide.

Ma fille a voulu s'en sortir, elle a demandé de l'aide et on ne l'a pas écoutée"

Cette conversation n'a pas été enregistrée, ce n'est pas la procédure. En revanche il y a un compte-rendu puisque l'hôpital a fait une enquête interne à l'époque. D'aprés ce rapport, l'infirmier de nuit note qu'Aline est calme, que ses propos sont cohérents. Il lui aurait même proposé de venir dans le service, en tout cas, aucun élément n'indiquait une détresse imminente. 

Une surdose d'alcool et de médicaments

Le procureur de la République du Havre confirme : il y a bien deux plaintes de la famille Orange. L'enquête préliminaire est toujours en cours depuis trois ans, un délai classique, d'autant que certains scellés comme le dossier médical d'Aline Orange n'étaient pas encore accessibles. Maître Hervé Trofimoff est l'avocat de la famille.

Tant que nous ne savons pas si la plainte est classée ou non, nous ne pouvons pas agir contre l'hopital, nous sommes bloqués"

Pour l'heure la justice confirme uniquement la cause du décès : une surdose d'alcool et de médicaments mais impossible à ce stade de savoir s'il y a eu une erreur d'appréciation ou non ce soir là.