Faits divers – Justice

Moselle : une famille porte plainte pour non assistance à personne en danger contre l'établissement qui héberge son fils

Par Chloé Gandolfo, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu jeudi 27 juillet 2017 à 18:29

Photo Google Street de la maison d'accueil spécialisée
Photo Google Street de la maison d'accueil spécialisée - Google Street

Les parents d'Alexandre, un garçon handicapé de 28 ans, portent plainte pour non-assistance à personne en danger contre la maison d'accueil spécialisée de Rohrbach-lès-Bitche. Le 8 mai, ils ont retrouvé leur fils couvert de bleus dans sa chambre.

Des bleus sur le visage et sur les jambes, le visage défiguré : quand la maman d'Alexandre retrouve son fils dans sa chambre à Rohrbach, après la nuit du 8 mai, elle ne le reconnaît pas : "Il ne tenait plus sur ses jambes. Il était méconnaissable". Ce jeune homme de 28 ans souffre d'une maladie génétique rare. Il est hébergé dans une MAS, une maison d'accueil spécialisée de Rohrbach-lès-Bitche.

Le père d'Alexandre ne comprend pas pourquoi le personnel a décidé de prévenir les parents avant d'alerter les secours. Quand la mère est arrivée à 7h du matin, elle a immédiatement appelé les pompiers et emmené son fils aux urgences : "Les infirmières n'ont même pas appelé les pompiers ou le SAMU !" s'énerve le père. "Elles ont attendu l'arrivée de ma femme et ont risqué la vie de mon fils".

Sa situation ne passera pas sous silence" - la mère d'Alexandre

Quand les médecins voient l'enfant, ils craignent une hémorragie cérébrale et lui font passer un scanner. Finalement, pas d'hémorragie, mais de nombreuses blessures. Personne ne sait ce qu'il s'est réellement passé cette nuit-là. Comment le jeune a-t-il fini défiguré, ni pourquoi personne n'a alerté les secours. Alexandre 28 ans, ne peut s'exprimer à cause de son handicap, "mais sa situation ne passera pas sous silence", promet la mère.

Le personnel a pris toutes les dispositions nécessaires" - Régis Poitreau, directeur régional de l'Association des paralysés de France

De son côté, la direction de l'établissement affirme que le jeune a pu se donner des coups tout seul. Pour Régis Poitreau, directeur régional de l'Association des Paralysés de France, qui gère la maison spécialisée de Rohrbach-lès-Bitche "le personnel a pris toutes les dispositions nécessaires". Il ne précise pas si cela inclut d'appeler les urgences.

La famille ne croit pas à cette version car Alexandre mesure moins d'1,50 m et peut difficilement se servir de ses bras. En attendant, Patricia refuse d'envoyer de nouveau son fils à la MAS de Rohrbach-lès-Bitche. Elle a dû quitter son poste à l'usine pour s'occuper elle-même d'Alexandre.

Photo fournie par la famille.  - Aucun(e)
Photo fournie par la famille. - La famille d'Alexandre