Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une famille roubaisienne choquée, après avoir subi des insultes racistes à Nice

mercredi 27 juillet 2016 à 7:00 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

Une famille originaire de Roubaix est allée se recueillir à Nice, après avoir perdu l'un de ses membres, une femme de 59 ans qui vivait à Nice, et qui a été la première victime du camion sur la Promenade des Anglais. Elle a été insultée par un passant, qui a proféré des paroles racistes.

Hommage aux victimes sur la Promenade des Anglais, à Nice
Hommage aux victimes sur la Promenade des Anglais, à Nice © Maxppp - PQR/Nice Matin

Roubaix, France

Fatima Charrihi avait 59 ans. Cette habitante de Nice était allée voir le feu d'artifice, avec ses enfants et petits-enfants, sur la Promenade des Anglais. Elle a été la première victime fauchée par le camion de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

Quelques jours après, sa famille, originaire de Roubaix, est allée se recueillir sur les lieux du drame. Plusieurs nièces de la victime, musulmanes, voilées, se tiennent la main quand elles sont prises à partie par un passant qui leur lance "ça se balade en troupeau, maintenant". Quand les jeunes femmes lui expliquent qu'elles sont en deuil, il poursuit "super, une de moins", sous-entendu "une Musulmane de moins".

"Choquée et en colère"

La discussion s'est arrêtée  là, mais l'une des nièces de la victime, Myriam Naït-Hda, témoigne : "ça m'a blessée, ça m'a mise en colère. On est déjà dans la douleur, et on nous apporte une seconde souffrance. Je trouve ça choquant, je n'ai pas d'autre mot".

Myriam Naït-Hda, Roubaisienne insultée à Nice

Myriam, 25 ans, Française, née en France, ne porte pas le voile au quotidien, elle le portait ce jour-là en signe de deuil. Elle dénonce l'amalgame qui est fait entre terroristes et Islam : "une personne qui tue des mères, des enfants, qui détruit des familles, pour moi ce n'est pas un Musulman". C'est la première fois que cette Roubaisienne, salariée d'un grand groupe nordiste, est confrontée aussi violemment au racisme : "avec tous ces événements, plus on avance dans le temps, plus ça s'empire. Les gens ont peur, s'inquiètent. Je peux comprendre cette peur, mais STOP, ne mettez pas tout le monde dans le même panier, ne nous voyez pas comme des monstres, on n'est pas des monstres", conclue-t-elle.

Rencontre avec Myriam Naït-Hda