Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une fausse avocate s'invite dans un procès à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault
Montpellier, France

Une femme souffrant manifestement de troubles psychiatriques a réussi à emprunter une robe d'avocate pour aller présider une audience du tribunal correctionnel de Montpellier mercredi. Elle a été gentiment reconduite chez elle.

illustration
illustration © Maxppp -

Une femme a réussi à se faire passer pour une magistrate pendant quelques instants lors d'une audience devant le tribunal correctionnel de Montpellier mercredi. Revêtue d'une robe d'avocate, cette montpelliéraine d'une trentaine d'années, manifestement un peu dérangée, est allée carrément s'asseoir à côté de la juge qui présidait l'audience.

Cet incident n'a duré que quelques instants. Lorsque la présidente voit cette femme en robe d'avocat s'asseoir à ses côtés dans cette salle d'audience alors que le procès est en cours, elle est forcément intriguée. Elle lui demande discrètement qui elle est, et ce qu'elle fait là. La femme explique être une magistrate étrangère en mission en France.

La juge demande donc au policier qui assure la sécurité de la salle de la faire sortir et de prévenir le procureur pour savoir notamment si un magistrat étranger n'est pas en stage. La fausse avocate explique alors au procureur être venue "pour réprimer les crimes contre l'humanité".

Des propos peu cohérents, mais la femme ayant des papiers en règle et ne présentant aucun caractère agressif ou dangereux, le procureur lui a gentiment demandé de rentrer chez elle après avoir rendu la robe d'avocate qu'elle avait discrètement empruntée dans le bureau du conseil de l'ordre du palais de justice.  Des robes sont mises à disposition des avocats qui viennent de l'extérieur

Choix de la station

À venir dansDanssecondess