Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Une femme affirme avoir été enlevée... pour ne pas aller voir son amant belfortain

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Une trentaine de gendarmes ont été mobilisés ce samedi 23 novembre dans la soirée pour rechercher une femme, tout ça pour rien. Les agents s'attendaient au pire lorsqu'ils ont reçu le coup de fil d'un homme paniqué. Sa petite amie aurait été kidnappée. En fait, elle a tout inventé.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Belfort, France

Drôle de soirée pour les gendarmes de Belfort. Une trentaine d'agents se sont mis à la recherche d'une femme de 36 ans après l'appel de son petit ami, un Belfortain du même âge. Il affirme que l'élue de son cœur est en danger. Elle lui a envoyé des messages sur les réseaux pour lui dire qu'elle vient d'être enlevée. Elle affirme être bâillonnée, ligotée et dans le coffre d'une voiture, probablement sur l'autoroute.  Il n'en faut pas plus à son petit ami pour alerter les forces de l'ordre.

Une femme déjà en couple

Cela fait trois mois que cette relation dure et en plus, la femme est enceinte d'un mois. Son petit ami indique qu'elle vit chez sa tante à Giromagny, sans pour autant connaître son adresse exacte. Mais rapidement, les gendarmes arrivent à localiser le téléphone de la femme. Elle vit en fait à Montreux-Vieux dans le Haut-Rhin. Et surprise quand 25 gendarmes arrivent devant sa porte. Elle habite avec mari et enfants. Elle a inventé toute cette histoire pour ne pas aller à un rendez-vous avec son amant belfortain.

Cette femme est susceptible de poursuite pénale pour dénonciation mensongères à une autorité judiciaire entraînant des recherches inutiles. Elle risque 6 mois d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu